Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Robotisation en France 2017

Publié le par tair marc

Pourquoi la France n'a pas robotisé ses usines il y a 25 ans ?

Ceci est une question d'importance en effet avec le recul il est clair que cela était une erreur, le dogme de l'époque était de dire que les robots prennent l'emploi des salariés ce qui n'est pas faux mais sans cela nous avons vu le départ de grandes entreprises en Asie où le coût de production est moindre.

Sans parler de la qualité et de manque de réactivité, il est évident que cela était moins cher à produire ce qui a permis aux actionnaires d'engranger plus de marge sans pour autant apporter du pouvoir d'achat au client en baissant les prix comme cela a été évoqué par certains, ce qui était évident.

La France a donc perdu des impôts et des taxes liés a ces entreprises qui se sont exilées.

Il aurait été judicieux de robotiser à marche lente pour permettre les départs des ouvriers en retraite sans créer un choc salarial un plan sur 10 à 15 ans permettant d'automatiser et de créer aussi les emplois techniques liés à l'usage de ces robots.

Nous aurions gardé encore des impôts (moindre par rapport a il y a 20 ans en proportion mais bien plus qu'aujourd'hui) et les taxes seraient un gain pour la société il aurait été aussi possible de créer un mini impôt pour chaque robot utilisé et ce dernier servirait par exemple exclusivement au social, transport ou santé.

D'ailleurs en lissant la mise en place de robots aurait permis de garder des emplois qui manquent aujourd'hui tels les tourneurs fraiseurs... un métier non valorisé et mal considéré pourtant très utile.

Ouvrier ? Ce qui était la fierté de nombreux employés, être ouvrier était presque une casque, celle qui construit la France qui est la base d'un pays, mais aujourd'hui c'est presque une insulte, les ouvriers ont presque honte de dire qu'ils sont ouvriers préfèrent le terme employé ou agent de production.

Dommage. La France a perdu un temps monstre à robotiser car là il faudra le faire pour les PME/PMI les grandes entreprises qui restent encore dans le pays et aussi pour celles qui reviennent s'installer.

Allons nous marcher dans le sens de la revalorisation du travail de l'ouvrier et de son image en l'accompagnant de la robotisation ? Certainement que oui les emplois deviendront un peu plus techniques pour certains et complètement technique et informatisé pour d'autres.

La société a banni l'ouvrier qui est pourtant est un des quelques métiers qui sont la base d'un pays tel les agriculteurs etc...

Dans les 25 prochaines années la robotisation se fera dans des domaines plus diverses (chirurgie ...) que jusqu'alors et il y aura surement encore une baisse du temps de travail là je ne donne pas un avis mais je soulève un fait qui se révèlera dans 25 à 30 ans le temps de travail sera réduit.

La robotisation est et sera dans les discussions des décideurs désireux de reprendre la main sur une production trop lointaine pour certains (Asie) ou trop cher pour d'autres.

Une nouvelle aire industrielle s'ouvre elle pointe son né dans la pensé, elle est présente dans la logique de certains restes à la financer la conceptionner car le tout robot ou le quasi tout robot bloque encore dans les esprit.

Pour éviter les écueils les futurs Présidents et Ministres du Travail auront la tache d'accompagner en évitent les chocs pour que cela ce fasse en douceur.

25 ans...

TAIR Marc

 

Partager cet article

Repost0

2017 Election Présidentielle - les candidats savent-ils ce que veulent les Français ?

Publié le par tair marc

2017 Présidentielles

 

Le peuple Français est mécontent qu'il soit de droite et de gauche ceci est une évidence, le problème est que de nombreux Français ne sont plus totalement de gauche ni totalement de droite, malgré leur attachement à leur couleur politique ils veulent du changement réel et visible mais aussi une stabilité professionnelle tout en ayant l'assurance d'avoir une retraite honorable.

 

Alors, quels sont les besoins ? :

-salaires convenables

-emplois pour les jeunes

-prise en charge des soins de base par la Cpam

 

Quels sont les priorités que doivent avoir les gouvernements futurs ?

-sécurité du pays

-contrôles des frontières

-contrôle des aliments importés

 

Quels changements pour les entreprises ?

-Limiter les impôts des PMI/PME et TPE en échange d'une embauche réelle en CDI dans les 6 mois (un contrôle devra être réalisé s'il y a non respect c'est retour à l'impôt normal.

Avec 3.1 millions DE PMI/PME soit 48.7% des entreprises Française il sera possible d'imposer un salarié embauché dans les 6 mois et pas de débauche pendant 2 ans.

Ce contrat d'impôt serait renouvelable tous les 4 ans sinon retour à l'impôt normal. Au bout des 4 ans une embauche devra être réalisée encore.

Une baisse de 25 à 30% de l'impôt serait une aide d'importance.

99.8% des entreprises en France sont des PMI/PME.

Ainsi cela permet des embauchent pour 3.1 Millions de personnes en plus du flux naturel, cela parait faible mais ils faut ce dire qu'aucun gouvernement n'a réussi à avoir à embaucher plus de 3 Millions de demandeurs d'emploi en moins de 6 mois.

Fonctionnement : Toutes PME ayant un bénéfice de plus 7.630.000€ annuel doit payer un impôt sur les sociétés de 33.1%, avec la décote impôt pour embauche cela ramènerait à 24.8% ce qui est une aide d'importance pour les entreprises mais sans l'obligation d'embauche et annulation de contrat pour non respect des règles cela ne fonctionnera pas.

Réduire le taux de chômage à 6 ou 7% serait une avancée certaine.

Ce contrat pourra être annulé ou modifié si le taux de chômage repart à la hausse.

 

Redimensionnement de l'armée :

-Retour du service civil ou militaire à 6 mois ou plus

-Création d'un Corps spécifique à la sécurisation contre les menaces terroristes dans chaque arme : Terre, Air, Mer, avec création d'un site de formation unique aux attaques terroristes et sécurisation des sites sensibles. Ce corps sera en priorité destinée à la sécurisation nationale.

-Mise en place des règles d'action et autorisations de contrer les menaces. Il faut décider quel est autorité peut autoriser toutes actions sur un milieu sous contrôle de Gendarmerie ou Police.

 

Mise en place d'une formation courte et d'un livret de sécurité à destination des Maires et Préfets :

-Le Gouvernement devra mettre en place une formation (Police et sécurité) avec divers intervenants, avec explication des lois et règlements sur la mise en place d'un dispositif de sécurité lors de manifestations festives ou sportives, avec remise d'un livret rappelant la formation et les services de conseils. Les Maires ayant la possibilité d'apporter leur dispositif en plus de ceux mis en place par le Préfet, doivent être mieux préparé au risque.

 

Retraite :

Revalorisation des Retraites mêmes celles des agriculteurs pour les amener à un minimum de 900€ net mensuel, il est actuellement à 688€ net (minimum contributif majoré) mensuel et 629€ net (minimum contributif non majoré) pour les salariés.

 

Union Européenne :

Deux solutions : soit la sortie de l'UE soit une révision totale du fonctionnement et des traités.

La sortie de la GB devrait lancer un electro-choc.

 

Cela est pour moi le programme à minima des futurs candidats à l'élection Présidentielle, d'autres idées me vienne mais sont bien plus en rapport à mes convictions politique que des propositions de base. 

 

TAIR Marc

 

 

 

Publié dans politique

Partager cet article

Repost0

Monuments aux Morts, où sont les femmes distinguées pour fait de guerre ou résistance ?

Publié le par tair marc

En 2013 j'avais écrit en ce sens sur mon blog espérant une reprise éventuelle d'un quelconque élu ou responsable politique, mais il n'en est rien.

Même pas une féministe désireuse d'honorer nos anciennes, les femmes qui ont apporté leur contribution pour le pays, pour fait de guerre ou de résistance...

Ceci est l'histoire de chaque pays, si ont inscrit pas les femmes au Monument aux Morts c'est une croix sur l'Histoire, sur le fait que Hommes et Femmes ont apporté à leur niveau et dans une égale conviction leur contribution pour le pays.

Des femmes ont apporté leur personne pour soigner, pour renseigner, pour résister etc... Etant enfant j'ai rarement entendu les histoires de femmes, nous commençons à peine à en entendre dans des reportages depuis une dizaine d'années.

Je veux dans ma démarche honorer ces personnes que l'histoire a oubliées, en écrivant aux Associations des Maires, ce que j'ai fais il y a quelques jours.

Espérons que les Maires par souci d'égalité feront le nécessaire pour retrouver ces personnes oubliées et pour les ajouter à leur Monument aux Morts.

Pour l'Histoire, pour elles ...

TAIR Marc

 

Publié dans société

Partager cet article

Repost0

L’EAU POTABLE EN BRETAGNE ET DANS L’HEXAGONE EST ELLE UN DANGER ? 2013 version complémentée 2016

Publié le par tair marc

1/ QUEL EVOLUTION DE LA QUALITE DE L’EAU DEPUIS 2010 ? :

Il est remarqué de façon concrète une amélioration de la qualité de l’eau pour certains polluants issus des rejets domestiques (eaux usées des habitations non raccordées aux égouts), un effort mené par obligation réglementaire et avec des aides publics.

L’agence nationale pour l’amélioration de l’habitat offre une subvention de 20 à 30% du montant des travaux. Il est possible aussi de contracter un eco-prêt à zero %.

Aussi, la réglementation apportant obligation d’être raccordé à un SPANC (Service Public d’assainissement non collectif), la loi sur l’eau et les milieux aquatiques (LEMA) ont eu un rôle bénéfique.

Depuis 2006 les règles changes, car tous particulier non raccorder doit détenir une fosse septique ou fosse toutes eaux en accord avec la réglementation, pour cela il y a un contrôle obligatoire pour obtenir une certification de conformité, et si le matériel n’est pas conforme il y a obligation de changer le dispositif.

2/ QUELS SONT LES PREUVES D’AMELIORATIONS ? :

Les rivières les étangs et les zones humides ont une amélioration de la qualité des eaux du fait d’un détail très important qui est visible et ceci même avant de se permettre de faire des tests.

Le retour de certains animaux dont un en particulier qui est emblématique, disparu depuis les « 90 », (la chasse ne suffit pas seule à expliquer sa disparition) la Loutre est de retour dans nos rivières du littoral atlantique, une grosse partie de la Bretagne, dans les Landes, et aussi dans le Massif Central. Il est aussi remarqué un peu partout en France quelques individus isolés.

Cet animal sensible à la qualité de l’eau est de retour mais il est revenu dans un habitat qui n’est pas tout à fait sein à 100%, il reste encore des polluants aussi dangereux que les rejets domestiques : les pollutions de médicaments et pollutions industrielles…

3/ LES PROBLEMES RECURANTS DES POLLUTIONS ET ELEMENTS DE COMPREHENSION DES RAISONS DU BLOQUAGE:

Malgré les mises en demeure de l’Europe en 1993 puis 1997 avec un avis motivé, puis le 8 mars 2001 une condamnation de la cour de justice européenne pour non respect de la directive de 1975 (qualité de l’eau en matière de nitrate absence de notification d’un plan organique et absence de plan de gestion de la ressource).

Le 21 décembre 2001 la commission européenne met en demeure la France d’appliquer l’arrêt de la cour.

Le 3 avril 2003 nouvel avis motivé de la commission, puis juillet 2005 encore un avis complémentaire motivé.

Depuis 2003 la France fait quelques efforts sur le plan général d’action organique et le plan de gestion, mais cela ne suffit pas à la commission qui enverra une délégation en Bretagne pour enquêter sur la réalité des engagements avec audition de l’association « eaux et rivières de Bretagne ».

Ce n’est qu’en 2007 que la France évolue sérieusement en prenant conscience des risques de sanctions financières mais les efforts faits ne suffisent pas à convaincre la commission, qui met a exécution sa décision en saisissant la cour européenne de justice afin de condamner la France à une amende de 28 millions d’Euros.

Après différentes étapes entre la France et la commission cette dernière décide qu’elle met fin à la procédure engagée considérant que le gouvernement Français s’est conformé à la réglementation.

Personnellement je ne trouve pas que les eaux sont conformes sanitairement malgré conformité reglementaire notamment pour les nitrates dont la concentration maximale autorisée est de 50mg/l, d’une part ce chiffre n’est à mon avis que la limite extrême autorisé mais elle devrait plutôt être la limite à laquelle il faut s’éloigner le plus possible.

En sachant que l’OMS demande de limiter à 25 mg/l mais il ne faut pas oublier que l’Ifremer en 1900 recommandait une limite entre 3 et 4 mg/l. Ce que je pense devrait être la norme à terme (il faudra y arriver par étapes)

4/ EVIDENCES GRAVES :

Il faut s’interroger sur ces chiffres et les dernières études réalisées sur la consommation de nitrate, en sachant (chiffres UNIFA) que l’apport journalier en nitrate dans l’alimentation est de 30 à 185 mg/jour, et pour un végétarien : 185 mg/ jour.

L’apport quotidien par l’eau de boisson dépend de la qualité de l’eau biensur, mais il est considéré que l’apport quotidien provient à 70% de l’alimentation et 30% de l’eau.

A savoir, certains légumes : laitues, céleris, épinards, betteraves, peuvent contenir jusqu'à 100 mg/ kg et même parfois 4000 mg/kg. De façon générale pour les autres légumes la concentration est de 100 à 1000 mg.

Au niveau des nourrissons, lorsque l’on prépare un biberon avec du lait en poudre mélangé à de l’eau du robinet, le risque est présent. Les nitrates peuvent être responsables de la méthémoglobinémie chez le nourrisson de 6 mois, une maladie résultant des nitrites en réaction avec l’hémoglobine du sang empêchant le transport de l’oxygène des poumons vers le reste du corps. (Une maladie qui ne touche que les nourrissons de moins de 6 mois, qui peut être soignée facilement à condition de faire le diagnostic à temps).

Cette maladie a pratiquement disparu en Europe grâce à l’amélioration des conditions de l’hygiène, celle-ci est provoquée par l’abondance anormale de bactéries qui transforme les nitrates en nitrites, ce qui entraine une asphyxie mortelle.

5/ DANGEROSITE POUR L’HOMME :

Différentes études se contredisent sur ce sujet. Un désaccord sur le fait que les nitrosamines sont des composés azotés dont la présence dans le corps augmente le risque de cancer.

La plupart des nitrosamines proviennent de notre alimentation (légumes riches en nitrates).

Les nitrates présents dans l’alimentation sont incriminés dans la survenue de cancers digestifs, de l’œsophage et de l’estomac

L’Institut National du Cancer a fait une note sur l’eau du robinet et les risques de cancers : En indiquant tout d’abord que le Centre International de Recherche sur le Cancer a évalué que les nitrites et nitrates sous certaines conditions entrainent la formation endogène de composé N.nitrosé (CNO) est probablement cancérogène pour l’Homme (groupe 2A), mais les connaissances actuelles ne permettent pas d’en quantifier la formation endogène de ces composés N.nitrosés.

A titre informatif, des chercheurs Canadiens (ce que rapporte Agoravox) ont mis en évidence le rapport nitrate et risque de cancer de l’appareil digestif sur une exposition supérieur à 35 ans.

Il est vrai que les recherches sur une longue période n’existent que très peu car s’il y a risque c’est bien sur une contamination sur un temps estimé long (35 à 40 ans) et non pas sur des tests faits sur quelques semaines voir quelques mois!!!

Fait marquant : seulement 5% de l’aluminium que nous consommons provient de l’eau mais comme l’a déjà indiqué Henri PEZERA un éminent toxicologue du CNRS, ces 5 % passent intégralement la barrière intestinale et présente de ce fait une biodisponibilité de 90%; des alternatives techniques existent comme à Paris où ils ont recours à la désinfection par sel de fer. De fait, ce dernier demande la division immédiate par 4 du taux normé de la présence d’aluminium dans les réseaux d’eau potable.

On relate dans 6 pays dans des études épidémiologiques une augmentation notable de l’incidence de la maladie d’Alzheimer en relation avec la concentration trop importante de l’aluminium dans l’eau de boisson. L’institut de veille sanitaire nie les conclusions en dépit des faits et refuse toutes mesures de préventions de traitement des eaux.

Il y a là une carence de sécurité sanitaire et de santé publique. Cela coutera plus cher de soigner et faire suivre en maison adapté aux malades d’Alzheimer, que de faire prévention en changeant certaines normes.

6/ CONCLUSION :

Tous les éléments que j’ai relaté en 2010 dans ma note « l’eau en Bretagne et dans l’hexagone »sur les recoupements d’éléments et d’études disponibles restent valables.

Il y a là un problème dans la manière de faire, notamment sur le fait de diminuer les apports azotés (nitrates sur les champs) qui ruissellent ensuite dans les rivières et vont dans les nappes.

Il faut encore diminuer cet apport, informer et former les agriculteurs sur ce fait, mais aussi et c’est le plus important pour que cela soit ancré dans les générations futures : changer le schéma de formation des agriculteurs en donnant de nouvelles normes suffisantes et plus faibles en apport azotés, la même chose pourrait être faite pour l’usage des pesticides en incluant aussi les dangers qu’ils risquent en utilisant ces produits dangereux pour leur santé.

-Sans formations destinées aux jeunes étudiants désireux de devenirs agriculteurs il ne sera pas possible de changer les choses.

-Une autre démarche devra aussi être envisagée sur les résidus de médicaments. Une enquête sur l’impact des rejets en eaux usées (urines …) avec une teneur en médicament, sur les rivières et la faune. Mesurer le taux de ces éléments dans les réseaux d’eaux potables. Rechercher les filtres adéquats pour qu’aucun de ces résidus ne subsiste dans le robinet. Etudier la faisabilité et le coût pour obliger la filtration des eaux des centres hospitaliers publics et privés.

-2 points sur la filtration : il faut filtrer les rejets de nitrate et des médicaments avant les rejets dans les milieux naturels tout en apportant des statistiques de ces polluants avant et après le rejet. Ceci pour préserver le milieu naturel. Mais aussi il faut filtrer lors des prélèvements de ces eaux pour l’usage collectif (robinet…).

-Il faut limiter l'usage de l'aluminium dans la désinfection des eaux potables et remplacer par des alternatives existentes. 

-Les nitrates à terme ne devraient pas dépasser 3 à 4 mg/l comme l’Ifremer Bretagne le recommandait en 1900.

 

Marc TAIR

Publié dans ecologie

Partager cet article

Repost0

Mr Moscovoci et l'impôt des sociétés

Publié le par tair marc

Ce matin je viens d'entendre Mr Moscovici sur France Inter indiquer qu'il faudrait que les sociétés payent leur impôt non pas par rapport au lieu de leur siège fiscal mais par rapport aux bénéfices réalisés dans le pays.

C'est exactement ce que je prône depuis quelques années, nombreux m'ont dit sur Facebook ou en réalité que cela n'est pas possible que cela est du rêve, de plus ils pensent même que le niveau de l'impôt ne serait pas si augmenté que cela.

Mr Moscovici désire que cela soit proposé et défendu au G7.

Je suis donc heureux que mon analyse soit la même que celle d'un ancien Ministre des Finances, d'autant que je pense cela depuis un certain temps, l'impôt récolté sera supérieur et les grandes sociétés n'auront plus intérêt à cacher une partie de leurs bénéfices et de déplacer leur siège dans les pays avantageux fiscalement.

Nombreuses sociétés étrangères sont implantées en France et aussi de nombreuses sociétés Françaises se sont délocalisées dans des paradis fiscaux Européens ou ailleurs.

Ceci aiderait par la suite si cela était fait à diminuer les impôts des PME, TPE, Artisans...

TAIR Marc

Publié dans politique

Partager cet article

Repost0

La Culture à la télévision en france en 2016 quel constat ?

Publié le par tair marc

La Culture au sein de la télévision Française qu'en reste t'il ?

Une question majeure qui permet aussi de connaitre les priorités des sociétés audiovisuelles et celle des téléspectateurs.

Il nous faut déjà connaitre ce qu'il en était il y a quelques dizaines d'années lors de la création pour de la généralisation auprès de la population de la télévision.

Tout d'abord je ne reviendrais pas sur l'histoire de la télévision entre le telecroscope, iconoscope ou encore la compagnie générale de télévision (CGT) ou la Radiodiffusion-Télévision-Française RTF (puis ORTF) ... etc...

Pendant de nombreuses années la télévision diffusait des émissions d'humour, variétés, de culture (débats, livres, théâtres...), d'information puis aussi de films, téléfilms... et de celles dites de télé-réalités.

Le pouvoir général de la télé sur les téléspectateurs sur son imaginaire, ses choix, son humeur, sa culture, ses envies... ce média est l'arme absolue pour influencer par petite touche, il s'inspire des attentes de ses mêmes téléspectateurs pour créer des émissions.

Quelle critique peut-on apporter à ce jour sur modèle ?

Au début, ce média essayait d'innover, de plaire à chacune des catégories de la population à différents moments de la journée et d'apporter autant de divertissements que de culture que de sujet d'avant-garde.

Maintenant les sociétés de télévision désirent plaire au plus grand nombre à chaque instant en ce référent à une grille de téléspectateurs théorique présents devant leur écran (Homme ou Femme, Jeune ou moins jeune, ...)

En fait depuis fin des 70 nous constatons une dégradation des émissions culturelles voir leur disparition depuis peu.

Sans parler des émissions ou reportages d'informations qui devraient être à mon goût parfois dans le même ton que "no comment" sur Arte, en il est bien parfois de voir et entendre l'information en direct sur le lieu même du sujet sans avoir le monologue du journaliste qui influence parfois notre opinion. Mais ceci est un autre sujet.

Je pense que le culturel ouvre l'esprit à la critique constructive (négative ou positive) à ce questionner sur de nombreux sujets. En effet lire mais aussi écouter l'opinion de différentes personnes, voir des reportages divers, regarder une pièce de théâtre pour se divertir etc... permet d'avoir un vrai sens critique du monde.

Mais le fait de ne regarder qu'un type de reportage sur peu de sujets, ne pas lire, ne pas regarder de débats d'idées ni lire ne permet pas d'avoir un esprit complètement ouvert, biensur les faits de voir dans la rue dans le monde en direct nous apprend aussi beaucoup de choses c'est clair, mais la culture aide beaucoup aussi.

Aujourd'hui il n'existe que la pensée dominante et ceux qui ne pensent pas ainsi ont tort, le refus de regarder des émissions diversifiées, de s'informer sur le monde autrement ou de s'intéresser à la culture.

Personnellement j'accepte l'opinion de tout le monde car d'une part la vie de chacun est unique, les accidents de la vie etc... reste une histoire unique qui amène à construire une opinion et cette dernière même si je ne suis pas en accord est respectable, tant que ses opinions n'amènent pas à faire du mal à quelqu'un je suis pour accepter toutes les pensées.

Mais ceux qui ont des pensées dictées ou influencées par les médias de télé-réalités, cela est plus gênant même si j'accepte. Il est important d'accepter ce que pensent les autres. Mais ceux-ci ne doivent pas dicter la nôtre.

Je déborde le sujet de la culture sur celui des opinions car je sais que si nous n'avons pas une culture aussi ouverte que possible on a une opinion tronquée ceci pour tous et je ne m'oublie pas biensur, c'est pour cela que j'aime écouter ce que disent les autres, mais je n'aime pas que l'on m'impose une idée ou une pensée, j'aime que l'on me donne des infos qui font que je m'interroge et qui parfois m'imposent à chercher d'autres infos par moi-même ou auprès d'autres personnes pour confirmer cela ou aller plus en profondeur dans celle information.

Et là que je sois d'accord ou non je me serais quand même cultivé un peu plus.

Pourquoi les grandes sociétés de télévisions font de moins en moins d'émissions ?

D'une part une bonne partie ne veut pas de cela et comme ces sociétés ne intéressent qu'aux audiences, il y a peu ou plus de place pour la culture.

Peut-on penser aussi que cela arrange certains que la que la population n'est plus la capacité d'avoir un sens critique? 

 je pense que oui, que ce soit commercialement ou politiquement oui.

La télévision est aussi là pour créer du besoin, de l'envie d'acheter, de ce comparer etc...

Il faut aller sur des chaines télévisées spécialisées pour trouver des émissions culturelles, sur : l'histoire, les animaux, etc... les chaines principales n'y apportant pas beaucoup de place dans leur grille. 9999

Que faudrait il faire ?

L'Etat peut via le CSA Conseil Supérieur de L'Audiovisuel en proposant des conventions mais à ce jour cela ne serait pas légal, l'Etat doit changer cela en changeant son but et sais armes pour le faire.

Si le CSA a ce pouvoir, il peut imposer une convention entre lui et la chaîne pour imposer un nombre minimal d'émissions culturelles (Théâtre, histoire, livres...) ou proposer des débats sur des sujets autres que politique. Arte sans vouloir faire une pub pour eux a un panel d'émission varié très constructif qui par exemple pour certaines de celles-ci donne le pour et le contre ce qui permet d'avoir sa propre opinion.

La culture est elle importante ?

Biensur, autant pour avoir des avis que pour se divertir.

TAIR Marc

 

Publié dans société

Partager cet article

Repost0

AREVA le futur scandale d'Etat ou l'affaire des années Lauvergeon

Publié le par tair marc

Areva la grande société du nucléaire Français, prestigieuse et secrète, une entité qui coule peu à peu comme en son temps le Crédit Lyonnais. 

Entre la construction de l'EPR Finlandais qui aussi la 1ere construction depuis trop longtemps d'une centrale et autres dossiers difficiles tel : Uramin, l'usine de reconversion d'uranium, l'éolien off-shore, ou le réacteur du CEA de Cadarache nous arrivons à près de 8 Milliards €

Un manque de moyens financiers, une construction sur l'EPR qui n'en finit pas suite aux déboires l'entreprise est actuellement en quasi-faillite, les comptes pour 2014 sont à -4,834 Milliards €.

Areva vend déjà quelques filiales pour s'en sortir, mais cela ne suffira pas, Emmanuel Macron réfléchit à scinder l'entreprise en deux et amener les investisseurs privés et étrangers à acheter.

Dans cette affaire la responsabilité conjointe d'Anne Lauvergeon et l'Etat est à déplorer car il ne faut pas minimiser les décisions des déférents ministres de tutelle, les comptes de Aréva pour 2015 vont vers une perspective de -8 à - 10 Milliards sans compter des ventes éventuelles de filiales ou un accord avec l'Etat Finlandais sur le dossier EPR.

Fin 2016 pourrait voir une bombe exploser, celle d'Areva et les Milliards que l'Etat devra injecter si des sociétés étrangères n'investissent pas dans ce panier percé.

TAIR Marc

Publié dans actualités

Partager cet article

Repost0

2016 Dernière année avant les élections présidentielles

Publié le par tair marc

2016  Dernière année avant les élections présidentielles.

Le Président Hollande, propose 500.000 formations aux demandeurs d'emploi et des aides aux PMI/PME est ce suffisant ?

En comptant la montée moyenne mensuelle du chômage et le fait que ces 500.000 ne seront pas comptabilisés dans les chiffres des demandeurs d'emploi on peut supposer que cela sera trop juste pour faire baisser le total en dessous des 10%, à moins de d'inscrire plus de monde que 500.000 dans ce programme.

Il faut savoir qu'une personne qui est une semaine en formation dans le mois n'est plus inscrit du tout pour le mois complet dans les statistiques sur ce mois.

Une personne qui se retrouve en maladie pendant sa période de chômage et qui l'a déclaré, n'est plus dans les statistiques non plus.

Cela n'est pas de la création d'emplois c'est du tripatouillage de chiffres. D'autant que certaines formations ce sont 8 heures par semaine et ce sont des remises à niveau de Français ou autre.

Concernant les PMI/PME les crédits d'impôt ou baisse de charges je ne sais encore ce qui sera préconisé, est la solution mais à condition d'une aide conséquente avec une obligation d'embauche d'un à deux employés selon la taille de l'entreprise et ceci en CDI pas en CDD ou Intérim.

En effet, si toutes les PMI/PME en France embauchent une personne se serait vraiment important, avec 3.1 Millions de PME en 2014 et avec 6.1 Millions de chômeurs catégorie A - B - C, on baisserait de moitié le nombre de demandeurs d'emploi.

Pour cela la baisse de charge devrait être sur une période de plus de 6 ans minimum, une obligation d'embauche en CDI, les entreprises de moins de 300 employés 1 embauche et au dessus de 300 ce serait 2 embauches en CDI, pour avoir le droit à cette aide la loi devrait être ferme sur cette notion d'embauche.

Avec 5 % environ de chômeurs la France ne serait pas très loin de la notion de quasi plein emploi qui est sous la barre des 3%.

Concernant l'apprentissage qui est le parent pauvre du système scolaire et professionnel, il y a 2 ans le gouvernement a réduit de moitié les aides d'embauche d'apprentis pourtant c'est le domaine qui embauche le plus les jeunes, car la majorité voir la quasi totalité des jeunes formés sont embauchés en CDD ou CDI dans les mois qui suivent la sortie de leur apprentissage

On a établi qu'une personne sans emploi reçoit sur une année 21000€ d'aides diverses d'Etat, cela reste une une moyenne mais le chiffre est bon, ce qui veut dire qu'une aide à une entreprise de 10.000, 15.000 ou 17.000€ le gouvernement serait gagnant, mais aussi les entreprises et plus encore la personne embauchée. Et le retour sur impôt du salarié envers l'Etat est aussi un plus dans le Budget de l'Etat.

L'aide établi sur une minimum de 6 ans, permettrait à faciliter l'embauche mais aussi a intégrer progressivement le salaire de l'embauché sur le budget d'entreprise, pour cela l'entreprise ne doit pas licencier d'employés sur les 3 à 6 ans qui suive l'aide, ou elle devra rembourser la totalité ou au prorata a partir d'une période à l'Etat l'aide consentie.

2016 est et sera une année charnière pour le gouvernement pour ce permettre de dire que le bilan de François HOLLANDE est positif.

 

TAIR Marc

Publié dans politique

Partager cet article

Repost0

La Photographie Politique au lendemain des régionales de 2015.

Publié le par tair marc

Au lendemain des élections régionales tous en sortent avec la gueule de bois avec le sentiment d'avoir échappé au pire face au Front National.

 

D'une part la gauche qui continue à se déchirer sur les raisons, voir les responsables d'une telle défaite tout en communiquant sur le fait que le Front National n'a pas réussi.

 

D'autre part la Droite et en particulier "Les Républicains" ex Ump qui recherche déjà à contre carrer aux éléctions présidentielles de 2017 tellement les régionales de Décembre 2015 était un exercice épuisant contre le Front National.

 

Avant même de se préparer aux présidentielles ils devraient pourtant revoir les points qui ont permis au FN de mettre le pied dans les régions, en effet, c'est en premier le chômage et la peur d'être au chômage qui a motivé le vote, oui la pérénnisation d'une situation difficile depuis 2008 pour l'emploi marque raz le bol certain et ceci loin devant l'immigration.

 

Le Vote Front National pour les régionales est une conjoncture entre une population sans cesse plus importante qui adhère au dialogue économique et social de ce dernier mais aussi des mécontants de tous bords politiques. 

 

Nous ne sommes plus dans le temps des blah blah, il faut agir, et les mots de certains qui veulent saccager les contrats professionnels en CDI pour généraliser les CDD ne sont pas la solution, les volontés de réduire les revenus des salariés, des fonctionnaires mais aussi des retraités commencent à poindre, ou la dite simplification des minima sociaux en fusionnant certaines aides seraient pour certains la solution. 

 

Ce ne sont que des réponses qui aident à communiquer en disant "ont fait des choses" mais cela cache une incapacité à réfléchir sur ce qui rendra possible d'embaucher des salariés.

 

Tout d'abord, il faudrait que le Pôle Emploi crée un site internet avec tous les postes disponibles sur le térritoire disponible pour tous et non plus donner des annonces que locales, inciter à travailler dans d'autres régions qui ont des postes à pourvoir dans les métiers que le demandeur d'emploi est formé voire même adapter les formations disponibles au sein du Pole Emploi pour faciliter l'accession à ces postes.

 

Les jeunes sans attache peuvent changer de région et les autres si leur conjoint n'est pas embauché et qui n'ont donc pas de blocage à changer de région peuvent y postuler. Il existe des postes saisonniers mais aussi des emplois de longue durée voire même en CDI.

 

Tous les anciens métiers longtemps boudés ; Chaudronniers, tourneurs-fraiseurs mais aussi soudeurs etc... sont très demandés chez les armateurs mais aussi dans l'aéronautique, il faudrait inciter à se former dans ces domaines, et ceci n'est qu'un exemple de ce qui est possible.

 

Que fait on des Rsa ? Ils devraient donner un peu de leur temps aux communes, telle une journée ou un demi-journée pour des petits travaux qui aident la ville et sa population, ceci est bénéfique pour la ville biensur mais cela permet aussi à remettre certains vers le chemin de la re-sociabilisation et le chemin du travail.

 

Créer une politique d'envergure et sur le long terme (15 à 20 ans) pour les PME mais aussi pour les TPE/Artisans pour les aiders à diminuer leurs charges conditionnées à l'embauche d'un à deux employés en CDI voire même trois ou quatre pour les PME de plus de 300 salariés, en effet, si toutes les PME soit 3 Millions de PME embauche 2 employés cela ferait 6 Millions ce qui réduirait de 60% le nombre de chômeurs, ce qui nous rapprocherait presque au plein emploi considéré comme tel sous les 3% chômeurs. (France + de 10% de Chômeurs)

 

En ajoutant à cela un programme de facilitation à la formation par la voie de l'artisanat, lorsque l'on sait que la grande majorité des apprentis sont embauchés après leur formation, il est clair que cette solution est d'importance.

 

Voilà ce que le gouvernement, les Députés, les Sénateurs mais aussi les conseillers régionaux devraient réfléchir au plus tôt. Mais ont ils le courage d'imposer de telles idées ? 

 

TAIR Marc

Publié dans politique

Partager cet article

Repost0

SYRIE ... la RUSSIE ne peut pas être mis à l'écart de l'avenir de la SYRIE et la fin de DAESH.

Publié le par tair marc

Pour ceux qui n'ont pas encore compris le bras de fer Russie/Syrie contre USA/FRANCE vire vers le retour bipolaire : RUSSIE contre USA.

 

Le retour de la guerre froide est bientôt de retour, depuis 10 ans la RUSSIE fait tout pour revenir parmi les plus grands décideurs du monde, et même depuis parmi les 2 ou 3 puissants du monde.

 

Ceux qui n'ont pas vu que le jeu se fait et se fera qu'avec les RUSSES en SYRIE.

 

Bashar el Assad et restera malgré les tergiversations des uns et des autres telle la FRANCE et les USA, d'ailleurs le jeu ne ce fait presque plus avec la FRANCE les USA négocient avec la RUSSIE un plan honorable de résolution depuis des mois et malgré les froideurs lors de leurs entrevus et photos journalistes, il y a des avancés.

 

Pour combattre DAESH la coalition a besoin des RUSSES et de la SYRIE avec Bashar el Assad qu'on l’apprécie ou pas.

 

Si les RUSSES ne réussissent pas à protéger leurs amis ils perdront tous les Etats de la Fédération de RUSSIE et les Républiques qui la composent, il est important pour elle de tenir coûte que coûte. Il en va de sa place dans l'échiquier mondial.

 

TAIR Marc

Publié dans monde

Partager cet article

Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>