Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Egalité pour les femmes ? pas sans l'accorder aux anciennes...

Publié le par tair marc

L'égalité pour les femmes, c'est une idée que je retourne dans ma tête depuis un certain temps et je ne vois pas d'élus faire des efforts en ce sens, je ne connais pas toutes les communes ni tous les élus mais une info comme celle-ci aurait fait les choux gras des journaux.

En effet, je crois que même si nous avons des idées qui peuvent diverger sur la manière d'inciter l'égalité ou de défendre la "féminisme", nous avons chacun ou chacune une idée très personnelle sur le sujet.

Dans tous les cas je pense que pour parler d'égalité H et F aujourd'hui, cela n'est pas possible sans un socle évident qui pourra permettre d'assurer et pérenniser le mouvement.

Il faut avant toutes choses connaitre son passé avant de préparer l'avenir !! Pourquoi en France on n'honore pas les femmes mortes pendant la guerre ? Cette différence est insupportable et c'est un manque de respect pour celle-ci.

L’utilité de ces dernières est réelle et indiscutable : résistantes, aides soignantes, porteuses de messages, espionnes ... leur dévouement n'est pas discutable ni leurs sacrifices.

Ceci devrait être relayé à l'école en cours d'histoire et inscrit sur les monuments aux morts.

En tant que patriote j'attends que notre pays et tous nos élus réalisent un geste en ce sens, un symbole de grande importance pour une égalité de fait sur le statut accordé à toutes celles qui ont œuvré pour notre pays.

Il est temps d'ajouter les noms de ces femmes sur les monuments aux morts communaux, la République leur doit cela.

Ensuite on pourra parler d'égalité pour notre société. Le respect de nos anciens va aussi dans le sens du respect de nos anciennes.

TAIR Marc.

Publié dans politique

Partager cet article
Repost0

La dangerosité de nos routes est elle du seul fait de l'alcool et une conduite inappropriée des jeunes ?

Publié le par tair marc

Les études attribues les accidents mortels au fait que la grande majorité est due à une conduite sous l'emprise d'un état alcoolique.

Ceux-ci d'après ces études sont le plus souvent seuls au volant et ce n'est pas toujours la vitesse qui en est la cause, le défaut de maîtrise est souvent du seul fait de l'alcool, parfois même avec usage de stupéfiants mais les études sont encore trop faibles sur cette dernière cause...

Après biensur il est possible d'ajouter des causes diverses, tel que l'état de certaines routes communales voire même départementales très abîmées par les intempéries ou tout simplement trop peu entretenues, en province il existe des départements ayant moins de moyens que d'autres. Ceci malgré le message qui nous est habituellement rabâché : "nos route sont de très bonnes qualité". Certes, cela ce constate sur les autoroutes et les nationales, voir même sur une bonne majorité des départementales, mais ils faut rester réaliste cela n'est pas vrai partout.

Il est possible de constater sur de rares cas, que des voitures sont très mal entretenues, avec parfois la complicité de quelques employés de contrôle technique. Ceci est vraiment une rareté mais lorsque l'on voit l'état de certaines voitures : freins, amortisseurs, clignotants, phares hors d'usage etc... il y a de quoi s'interroger (surtout quand le contrôle technique date de 3 ou 4 mois).

Ou encore, que peut-on dire quand on voit des personnes âgées ayant eu leur permis il y a 40 ans et que la moitié des panneaux n'existaient pas l'époque (quelques heures de formation au code seraient un plus avec des rappels sur la conduite en situation réelle changeraient les choses) d'autant que pour améliorer cela ils n'ont aucunement besoin de repasser le permis car ils ont les bases, il leur faut juste une mise à jour ... que nous devrions peut être tous avoir après 20 ou 30 ans de conduite.

Que penser aussi des personnes âgées ou pas ayant des problèmes de vue, qui n'ont pas de lunettes adaptées, qui du coup ne roulent pas à la vitesse requise (de jour comme de nuit) et qui font des écarts de conduite même en ligne droite ? Une personne qui roule 20 ou 30 kms / heures sous la limitation est un danger certain et ceci autant que ceux qui roulent 20 ou 30 kms / heures au dessus. Une visite chez un ophtalmologue après 60 ou 65 ans serait il un plus d'après vous?

Nous devrions tous nous poser la question sur notre capacité à conduire, du seul fait de la fatigue, l'alcool, l'état de la voiture ou notre vue. A t’on compris un panneau de signalisation? Si non, devrais je chercher sa signification dans un livre de code ou devrais je plutôt reprendre des cours?

L’État ou la région ou même la ville ont ils fait le nécessaire pour que la route soit entretenue? Les trous ou les fissures sur la voie sont ils dangereux pour notre conduite? Il faudra écrire des lettres seul ou s'unir tout un quartier pour que cela évolue.

Personnellement je suis très ennuyé par ceux qui roulent avec des pleins phare la nuit et qui malgré des "appels de phares" ceux-ci ne comprennent rien. Parfois ils ont aussi des feux mal réglés. Étant très sensible à la lumière je suis très ébloui, j'ai des lunettes légèrement teintées, ce qui atténue l'effet mais je reste gêné encore quelques secondes après que je n'ai plus ces phares dans les yeux. Que dire si je me retrouve dans un virage et que je ne vois plus rien parce qu'un automobiliste ma éblouit ? Un accident seul après le passage de cette voiture qui m'a gêné, reste un accident seul pour mon assureur!! Il serait bien de vérifier le réglage des phares et de penser à enlever les pleins phares quand on croise une autre voiture. Il n'y a pas besoin de retourner à l'auto école pour cela. Sur la route on n'est pas seul !! Merci de penser aux autres !!!

La dangerosité sur nos routes est du fait de nous tous, même si c'est l'alcool qui est la cause principale du nombre de morts, nous devons tous nous interroger !! Lorsque l'on "tape" sur la vitesse et les limitations sur les routes de celles-ci c'est qu'on ne veut ou on ne peut s'intéresser aux vrais problèmes.

Il y a 3 choses importantes qu'il faudrait se poser la question (hormis l'alcool qui est le plus grave) : 1/ Est ce que j'ai une bonne vue pour conduire (lunettes adaptées)? 2/ Est je une voiture en état de rouler? 3/ Dois je adapter ma conduite à l'état de la route ou la météo?

Avec cela on limiterait une bonne partie des problèmes.

TAIR Marc

Publié dans actualités

Partager cet article
Repost0

Mort de Dusausoy Thomas après une fête très arrosée.

Publié le par tair marc

Je me permets de me joindre à la tristesse et la douleur de Catherine et André Dusaussoy qui ont perdu leur fils Thomas étudiant de 20 ans après une soirée arrosée et un coma. 

Ce père cri son coup de gueule contre ces soirées arrosées où l'alcool coule à flot, il s'adresse aux jeunes pour rappeler que l'alcool n'est pas anodin et qu'il peut les mettre en danger.

Son fils après avoir bu plus que de raison a chuté de 6 ou 7 metres sur une voie de chemin de fer à Louvain la neuve en Belgique, il sera découvert plus tard dans le coma par un conducteur de train, transferré à l'hopital il n'a pas survecu. 

L'organisateur de soirée avait confisqué les cléfs de voiture de Thomas et l'a convaincu de rentrer à pied. Thomas était un étudiant jovial sans problème et son père nous dit avoir découvert un autre Thomas qui aimait les fêtes arrosées, sans ce drame il ne l'aurait jamais su.

J'ai été boulversé d'écouter ce père à la radio Française diffuser son message à une jeunesse qui n'a pas la capacité de ce donner de limites, son message émouvant doit permettre de faire changer les choses quand on sait aussi que les accidents de la route mortels sont plus lié à l'alcool qu'a la vitesse. 

Je vous invite à lire ou écouter ce que nous raconte ce père en tapant son nom sur google. Il nous faut méditer et trouver les solutions d'encadrement plus efficaces de ces fêtes, ouvrir les yeux sur les soirées festives de nos enfants.

Il nous faudra peut être inviter nos enfants dans les hôpitaux où il y a des jeunes ayant subit un accident et qui sont en réeducation... Les collèges devrons peut être s'occuper de cela...

Madames et Monsieur Dusausoy recevez ma sympathie et mon soutien...

TAIR Marc. 

Publié dans société

Partager cet article
Repost0

La voiture électrique en France, un véhicule d'avenir est ce un leurre ?

Publié le par tair marc

voiture-icone-electrique.png On nous en vante régulièrement toutes les qualités et les avantages tantôt écologiques, tantôt économiques, en bref, aucun défaut. 

La réalité est elle aussi vrai malgré les réelles qualités affichées ? Est on vraiment à l'aube d'un changement d'usage automobile ?

Il existe encore de nombreux freins à un avenir propre, des freins qui aujourd'hui personne ne s'interesse.

En effet, le 1er de ceux-ci est le prix qui est vraiment cher par rapport à un véhicule de même catégorie, même si le prix d'une recharge de batterie est vraiment faible, il faut avoir un compte bien garni pour ce permettre d'acheter ce véhicule.

Nous pouvons aussi ajouter le fait que le nombre de bornes en France qui restent relativements faibles.

Quel en est le prix de l'entretien d'un tel véhicule ou encore combien coûte la dépollution (batterie) et déconstruction de celui-ci lorsqu'il faudra s'en séparer après une longue vie sur la route.

Autre point qui freine son avenir est celui du manque de production electrique en France notamment en hiver, biensur, on peut difficilement croire qu'il sera aisé de recharger une flotte importante (en tout cas bien plus importante que celle existante aujourd'hui) lorsque la France subit déjà des coupures ou micro coupure électrique lors des periodes froides et doit importer du courant.

Nous vend on un leurre pour ce faire bonne conscience ? Pourquoi ne font ils pas en sorte de remettre en état le réseau du transport électrique, de moderniser les centrales et d'ajouter des capacités de production avant de proposer un véhicule qui ne pourras pas être un des modèles les plus visibles sur le parc national (vu les freins existants) dans les 10 prochaines années.  

Avant toute chose, il faudrait oublier les dogmes de propreter et d'anti-rejet de gaz des véhicules, du moins temporairement et prendre une position logique, un ordre de conception réaliste d'un projet qui ce veut d'avenir. 

Tout d'abord il faut ce donner les moyens de détenir les capacités de production electrique en ajoutant ou en completant les moyens déjà existant. Aussi, proposer les moyens (ce qui existe en option aux usa) de pouvoir recharger de façon individuelle à domicile, tout en rajoutant des bornes de recharge pour éviter de ce retrouver en panne electrique. 

Prévoir un plan Budgetaire viable et assez incitatif pour que les ventes décolent réellement en proposant des prix plus prochent de ceux des véhicules non electriques. 

Le véhicule electrique restera un leurre et un moyen de communication "vert" et "ecologique" tant que les décideurs ne ce lancent pas dans une réelle capacitée d'accueillir cette automobile sur le marché. 

TAIR Marc. 

Publié dans société

Partager cet article
Repost0

Baisser la limitation de 90 à 80 kms par heure, est ce bien la solution ?

Publié le par tair marc

panneau90 Cette solution de baisser la limitation est elle la bonne ou est elle suffisante ? Une estimation de baisse de 450 morts par an, nous est sortie de on ne sait où ? Mais qui a fait cette étude avec quel methode ? 

Avant de baisser, je pense qu'il faut déjà analyser ce qui existe et ce qui ne va pas au lieu de defendre un dogme dépassé. 

 

Les vitesses à ce jour :  

Il est évident que certaines vitesses ne sont pas adaptées, parfois il faut les baisser et d'autre fois elle sont trop basse et aucune raison sécuritaire permets cela. 

Aussi, j'entends cela de la part de conducteurs de tous ages mais en particulier ceux de plus de 55 ans, il y a trop d'exception sur les routes. Cet a dire : une départementale est adapté et conçue (le code le prévoit) pour que l'on roule à 90 kms par heure, mais trop souvent il y a des limitations à 70 même hors zone urbaine, et même un cas ubuesque des anciennes nationales avec 4 voies (2 chaussées séparées) à 110, puis déclassées en départementales restent en 110 au lieu de descendre à 90. Ce cas n'est pas général mais il existe et surtout la reglementation le prévoit, pour toute voies rapides à  chaussées independantes d'au moins 4 voies. Ce qui complique la compréhension de certains conducteurs.

Cas autres et rares, il existe selon certaines conditions la possiblité de limité à : 5, 10, 15, 20 ou 45 kms/ heures. 

Une vrai complication des normes pour certains. 

Le pic des tués sur la route : 

C'est en 1972 que le pic a été atteind avec 16612 morts sur la route, avec une généralisation des limitations dès 1973 et 1974, à 100 kms/h sur route puis à 90 par la suite. Depuis une baisse des morts est constaté qui est immédiatement reporté à la limitation mais en fait elle plutôt lié au seuil imposé en martière d'alcoolémie au volant dès 1970 et au montage de serie de la ceinture de sécurité, devenu ensuite obligatoire à l'avant dès 1973.  

L'état des routes :

Nos autoroutes sont de très bonne qualité cela n'est pas discutable, les nationales sont convenables et même bien entretenues pour la majeur partie du territoire, c'est plutôt pour les departementales que cela diffère, selon le budget de certains departements. Il existe vraiment des départements où les routes sont abimées jusqu'a être dangereuses lors de temps de pluie ou de situation d'urgence et même avec des vitesse adaptées. Et je ne parle pas des routes communales...

Des règles a reviser :

En effet, après 20 ou 30 ans sans révision suite à l'obtention du permis il y a des choses à revoir, la reglemention a évoluée.  Plus encore quand on a eu son permis à 20 ans et on a 60 ans ou plus, aujourd'hui, il faut revoir le code biensur mais aussi les bonnes attitudes sur la route. Une revision est toujours bénéfique sans examen biensur.

L'alcool ou la drogue au volant :

L'alcool est a ce jour la 1 ere cause d'accident mortel sur la route et de loin avant la vitesse avec 1200 morts en 2010 ce qui représente 30% du nombre total des tués sur la route. Pour la drogue on peut estimer que cela est aussi une cause importante même s'il y a un manque d'études, nous savons que l'usage de cannabis + alcool augmente le risque par 14 d'être responsable d'un accident.

La grande partie des accidents ce fait sur des trajets entre domicile et amis, ou retour de boite ou bar, ceci souvent de nuit et à la campagne. Et même cela arrive pour la majeur partie avec un véhicule seul avec perte de contrôle du véhicule par le conducteur alcoolisé.

Les raisons de cette proposition d'une nouvelle limitation?:

Des associations (et c'est compréhensible) ce battent pour abbaisser la vitesse des routes. Il est vrai qu'il y a des cas de conduite excéssives et d'accidents sur les routes et pour la plupart liés aussi à une consommation d'alcool.

Les politiques de gauche ou de droite défendent souvent un dogme anti vitesse, qui est révolu et dépassé, car les études démontrent les coupables.

Conclusion : 

Alors à quoi bon limiter sans revoir les limitations et les règles pour simplifier. Il faut augmenter les contrôles d'alcoolemie et drogue les week-end lors des sorties de boite et bar. Mieux vaut aussi entretenir mieux les voies des departementales.

J'ajouterais aussi d'interdire certaines cylindrées de voitures ou motos sportives aux jeunes conducteurs de 18 à 20 ans par exemple et aussi lors d'une periode probatoire de 2 ans pour ceux étant plus vieux lors de leur obtention de leur permis.

Un point positif qui surement à permis d'améliorer les chiffres est le fait d'avoir rendu obligatoire le contrôle tecnhique, une avancée qui a facilité la sortie du park automobile national les voitures hors d'usage.

Il est a ce jour inutile de changer les vitesses sans avoir revu ces ces points avant.

TAIR Marc

Publié dans société

Partager cet article
Repost0

Une énième réforme des retraites ...

Publié le par tair marc

Jean-Marc-AyraultAvant la fin de l'année le gouvernement proposera une réforme pour faire des économies et sauver le système par répartition.

Les pistes ? : allonger la durée de côtisation et reculer l'age de départ à taux plein...  des mesurettes au détrimant des cotisants, sans gêner les entreprises, le Medef refusant d'augmenter leur côtisation, il faudra pourtant le faire. 

Mais je pense qu'il ne peut y avoir de réforme sans penser à ceux qui ont des pensions de misère, il faudra augmenter les minimas des retraiter pour ce rapprocher plus encore d'une équivalence au smic, il est inadmissible de concevoir que des gens ayant côtisé toute une carrière ayant toutes les annuitées voir plus et n'ayant que 700 ou 800€ car ils avaient des salaires bas.

Il est impossible de vivre convenablement avec une pension aussi basse. 

Ceci est un préalable qu'il ne faut pas négliger et défendre avant toutes négociation.

 

TAIR Marc

Publié dans politique

Partager cet article
Repost0

L'eau, potabilité, ce qu'il faut changer.

Publié le par tair marc

100519204937 28

L'eau en notre pays est une richesse d'importance, nous en somme bien pourvu, et sa potabilité y est biensur discutée. L'eau du robinet est un sujet de discorde dont les règles de santé publique doivent être imposées de façon stricte.

L'arrêté du 11 janvier 2007 du Ministère de la santé détermine des règles qui certes imposent une limite maximale à ne pas dépasser mais surtout ouvre le débat sur ces polluants reconnus comme nocifs à long terme pour l'organisme, mais ces chiffres devraient régulièrement être étudiés et abaissés vers le bas pour qu'a terme ceux-ci se retrouvent quasiment insignifiants dans les analyses.

 A/ Par exemple il est déterminé une limite de 50 mg/l par une directive de l'Europe, mais l'Ifremer dans les années 1900 avait établi une limite à 3 ou 5 mg/l maximum, le danger fortement évoqué est le risque de cancer après l'absorption d'une eau nitraté pendant un temps long. Biensur, nous pouvons relever aussi un danger toxique par exemple pour certains amphibiens (les têtards) même à faible concentration. Il serait bien entendu bien vu de revoir à la baisse de façon progressive (si ce n'est immédiatement, mais tout changement brutal amène une opposition) pour arrivée tout d'abord à la moitié du taux actuel puis arriver à un taux inférieur à 5 mg/l.

B/ Les médicaments contenus dans l'eau sont nocifs, et leur toxicité indiscutable, mais aucune recherche systématique de ces polluants n'est recherchée sur la distribution des eaux du robinet, ni quantifiée car la loi ne l'impose pas, et moins encore oblige son élimination.

C/ Les pesticides sont aussi un problème de santé publique et les risques encourus après absorption (pour soi même ou bébé) sur une longue période sont: cancer, malformation congénitale, problème d'infertilité, problème neurologique et problèmes du système immunitaire... Un taux proche de zéro serait aussi bien vu pour des raisons de toxicité réelle. La probabilité sur les causes de Cancer du cerveau ou du sein, Leucémie, Alzheimer et Parkinson sont plus que des doutes...

Il est temps de légiférer car dans quelques années il sera difficile pour la sécurité sociale de faire plus d'économies, la Cpam sera face à un dilemne en voyant de plus en plus de personnes porteuses de ces maladies.

La filtration des pesticides, des nitrates et des médicaments en station d'épuration doivent être obligatoire, une nouvelle norme des taux doit être établi, et la recherche des polluants médicamenteux doit être aussi une obligation.

Le manque de communication sur cela est aussi à revoir.

TAIR Marc

Publié dans santé

Partager cet article
Repost0

Le front républicain, un leurre qui ne tient plus ?

Publié le par tair marc

Que l'on soit pour ou contre le front national, il est impossible de ne pas voir la gifle infligée par celui-ci aux partis politiques qui gouvernent notre pays depuis toutes ces années.

Le manque de cohésion, lois incohérentes dictées par l'Europe, et manque de visibilité sur l'avenir de notre pays y sont pour quelque chose.

Les belles phrases pour que les partis gardes leur électorat n'y suffisent plus, une bonne partie du peuple ce détourne des ses idéaux naturels, et d'autres hésitent encore. 

Même certains journalistes, suite à cette dernière élection (qui ce veut valeur de test), changent leurs propos en invoquant que les deux grands partis doivent revoir leur copie sur les propositions faites.

Ces mêmes journalistes admettent même qu'un pourcentage d'anciens électeurs de gauche sont aller voir chez Marine le Pen.

Ce front républicain qui était devenu à la mode à chaque fois que le Fn monte dans les sondages, ne peut plus rien contre cela, l'image de celui-ci a changé dans l'opinion de la société, il ne reflète plus cette idée de parti dangereux...

Le réveil est difficile. Le Ps porte en lui l'image d'un parti à la botte de l'Ue, des financiers et du Medef, par contre l'Ump doit certainement avoir encore comme boulet l'image de Fillon et Copé déchirant leur parti démontrant une fracture plus importante en interne.

Il en résulte que seul un parti sachant combattre l'impérialisme de l'Ue, pouvant repousser les idées ultra-libérales du Medef et des financiers pourra avoir la chance de plaire au peuple. 

Que l'on ai un attachement politique ou que l'on ai pas d'opinion on ne peut que constater la monté du chômage, l'explosion de la grande pauvreté dans notre pays et cela est insupportable. 

Il faut que l'on arrête de mettre les Français en guerre entre eux, de faire porter les économies au "petit peuple" qui n'a déjà pas grand chose pour subsister.

Il y a en France de nombreuses entreprises du CaC40, des Multi-nationales qui font de gros bénéfices et qui n'ont pas leur siège de société en France, de fait ils ne payent pas l'impôt sur les bénéfices. Mais pourtant il est tout à fait possible d'imposer l'idée de payer l'impôt sur le bénéfice gagné sur le territoire national.

Il est insupportable de constater les énormes bénéfices de ses grande sociétés et voir de plus en plus de pauvres, ainsi que de voir les Pme, Tpe, artisans souffrir et eux payer leur impôt. Une exonération partielle de l'impôt de ces petites sociétés devra être discutée.

Sans cela les partis qui sont à la gouvernance ou l'on été ne pourrons pas espérer voir le retour de leurs électeurs, même devant un Fn de plus en plus présent il n'y aura plus de front républicain. Le Front National est devenu la 3 eme force politique de notre pays. 

 

TAIR Marc

Publié dans politique

Partager cet article
Repost0

Rapprochement des retraites du publique du privé ? Mensonge et discorde. 2013

Publié le par tair marc

En effet, il faudra encore revoir les retraites. En rendant fautif et responsable les retraités et futurs retraités sans toucher aux entreprises.

Avant toutes choses il faut remettre le contexte actuel en mémoire.

N'oublions pas que les grandes entreprises refusent à ce jour d'investir en France pour garder les emplois ou en créer, tout en robotisant une partie de leur industrie. 

Les efforts sont fait surtout par les artisans, les très petites entreprises et les Pme. Seuls à ce jour à essayer de garder un peu d'emploi et vouloir tenter d'embaucher en France, mais le différentiel entre ceux-ci avec en face les Pme qui ont une mauvaise santé financière qui débauchent et les Grandes entreprises qui licencient à tour de bras sans vergogne, nous avons un déficit réel d'emploi.

Donc moins de cotisants ce qui implique un déficit pour nos retraites. Même si les grandes entreprises continuent à faire des bénéfices énormes.

A ce jour, le jeu du gouvernement est d'éviter les accords entrent syndicats du publique et du privé, en créant un "gueguerre" publique-privé, ceci en véhiculant des infos parfois erronées ou surtout partielles.

En effet, les agents du publique ne seraient pas contre une convergence sur la période de référence pour le calcul de pension en passant de 6 mois à 25 ans, mais à condition de mettre tout le mode de calcul identique, car dans le privé les primes sont inclus dans ce calcul mais pas dans le publique, ce qui fait une perte énorme pour eux, c'est pour cela que la compensation partielle était d'instaurer part un calcul sur les 6 derniers mois. Il est certain que dans cette affaire la pension de retraite des agents sera améliorée.

Aussi lorsqu'on indique que la moyenne des pensions des ex-fonctionnaires est de 1700€, mais ceci est en mettant dans le calcul toutes les catégories : A+, A, B, et C. A savoir que les A et A+ sont des cadres. Dans le privé les cadres ne sont pas ce calcul de la moyenne. Il faudra là aussi avoir une convergence du mode de calcul des moyennes de pensions en y incluant les cadres du privé, cela remettra la moyenne à la faveur du privé en l'augmentant.

Le but, est de mettre tous ce beau monde les uns contre les autres, pour augmenter en finalité la durée de cotisation qui à terme baissera la pension de chacun. 

Le bénéfice sera pour les grandes entreprises et le Medef à qui on fait ce cadeau. Cet alignement publique /privé sera vers le bas. 

D'autant plus, je remarque qui n'y aura pas de relèvement des pensions les plus basses, qui devrait aussi être une priorité à mon avis, quand on sait qu'avec 1100€ (le Smic) il n'est pas possible de vivre convenablement dans une grande ville, alors comment peuvent vivres ceux qui ont travaillé toute une vie et qui n'ont en pension que 800€? Une réforme inhumaine qui laisse les pauvres encore plus pauvres car il leur sera sûrement proposé de converger leur csg au niveau actifs.

Serait il possible de proposer une taxe sur les capitaux et sur les bénéfices de toutes les grandes entreprises qui commercent en France, qu'il aient leur siège ou non en France.  Je pense que oui mais il faut le courage de le faire. Et ainsi esperer pouvoir baisser un peu les charges de ceux qui contribuent beaucoup à notre société (Pme, Artisans, Tpe ...) en baissant leurs charges. 

Les pauvres seront encore plus pauvre à la retraite, c'est ce qui en restera de cette reforme.

TAIR Marc

 

Publié dans économie

Partager cet article
Repost0

Médicaments, pesticides,... dans l'eau du robinet, des avancées...?

Publié le par tair marc

robinet.jpgDepuis mon sujet en 2011, y a t'il du nouveau sur la qualité de l'eau dans le robinet dans notre pays ? Les journalistes ce penchent sur ce sujet, des médecins s'interrogent mais que fait l'Etat?

Cet empoisonnement aux médicaments et produits chimiques devraient être un combat d'importance au nom de la santé publique, car les effets suite à l'absorption durant des décennies sont d'une gravité évidente sur la santé. Lors de la prise de médicaments ont nous demande de lire la notice et on nous met en garde sur les effets secondaires dû aux molécules, ceci est aussi évident lorsque l'on en absorbe par l'eau et de surcroît plusieurs médicaments différents... qui ont sûrement des interactions entre eux. 

A ce jour, aucune loi oblige les stations d'épuration de filtrer les médicaments et les pesticides de l'eau du robinet, ni les hôpitaux de filtrer leurs rejets, une avancé devra être proposé.

On en est encore à des constatations de médecins, associations ..., mais rien de l'Etat. Cette eau selon la définition de la potabilité, n'est pas potable. Une boisson chargée en médicaments ou en pesticides ne peut être considéré comme potable. 

Les effets biensur sont grave lorsque l'on boit cette eau mais quand est il sur la peau après une douche, que ce passe t'il lorsque l'on ce brosse les dents...? 

Depuis les années 80, la France constate dans l'environnement ces traces de médicaments, depuis on en est encore à la pédagogie, on attend les actes du gouvernement à ce sujet. Quand est il de l'évaluation des risques ?

Question : sur un volume d'eau moyen absorbé par l'homme par jour, quel quantité (ml/kg) est absorbé par individu en molécules de pesticides et médicaments ?

Quel système peut il être proposé aux stations d'épuration pour la filtration et le processus de dégradation ?

Quand est ils de "Debout la République" le parti politique de Mr DUPONT-AIGNAN (dont je suis encore en accord sur de nombreuses idées) à qui j'ai proposé un sujet d'étude tout d'abord au niveau régional puis au niveau national? Dlr refuse de s'intéresser aux problématiques de l'eau, pourtant un sujet de santé publique urgent. 

Que fait le ministère de l'écologie et du développement durable, et que fait Mme BATHO sur ce sujet? Les toxines dans nos robinets doivent être éliminées au plus vite.

Une idée reçue sur les carafes filtrantes qui éliminent les nitrates doit disparaître au plus vite : c'est faux !! Elles ne filtres pas les nitrates, et si elle le faisaient le prix ne serait pas le même. Ce mensonge marketing est dangereux. De plus la manière de nettoyer ou de manipuler ces carafes ne permet pas toujours une hygiène constante. Certains sites tel que e-sante.fr diffusent cette information erronée sur ces carafes et  la filtration par celles-ci des nitrates. 60 Millions de consommateurs a déjà rappelé que cela n'était pas vrai.

Il existe certains filtres adaptables sur robinet qui filtres les nitrates mais le prix n'est pas celui des carafes.

Il faudra vite que les stations d'épuration soient en mesure d'éliminer ces médicaments et ces pesticides, ce qui permettra à terme d'éviter ce relargage dans la nature de ces résidus, néfastes pour l'homme mais aussi pour les animaux... Il faudra du temps pour que la nature résorbe ce qui est déjà là. Les lobbies de l'eau devront accepter ces nouvelles règles. 

En conclusion, malgré les nouvelles sonnettes d'alarmes tirées par les journalistes et médecins rien de nouveau n'est fait depuis mon texte de 2011, ni depuis les premiers avant moi à s'être alarmé à ce sujet. Nous en sommes encore à la pédagogie, et la population reste encore désinformée, voir même croit encore que l'eau est saine, même certaine associations le pense encore.  

La santé est un droit que quiconque peut prétendre, donc le fait de distribuer une eau dite potable et qui empoisonne la population ne peut ce concevoir.  

TAIR Marc

Publié dans santé

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>