Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

societe

Carte Vitale, le renouvellement est un calvaire.

Publié le par tair marc

carte-vitale.jpg

Nombreuses sont les personnes m'indiquant des délais excessifs pour refaire sa carte vitale, allant parfois à 6 mois attente et personne ne m'a dit d'avoir attendu moins de 2 mois, cela doit peut être exister mais c'est sûrement rare.

En salle d'attente de radiologie ou d'un médecin j'attends régulièrement des personnes ce plaindre des délais excessifs, aussi en allant en pharmacie ou à l'hôpital.

Lorsque l'on essaye d'avoir des informations auprès du centre de traitement des nouvelles carte ont nous renvoi à la sécurité sociale qui elle ne peut savoir quand celle ci sera édité, mais elle ce permets souvent de demander si les assurer ont bien envoyer les éléments demandés à la bonne adresse (l'erreur est impossible car on nous fournit systématiquement une enveloppe pré-adressée).

Si nous devons renvoyer plusieurs fois le même document et refaire des photos, cela peut revenir cher pour seulement un renouvellement.

Le site d'édition des cartes vitale est il en capacité de fournir les cartes qui lui sont demandé mensuellement ? Y a t'il un dysfonctionnement ?

Force est de constater que parfois des assurés doivent reformuler une demande de carte après plusieurs mois d'attente et sans que personne ne leurs disent si la première demande est arrivée.

La communication y est inexistante et les délai inacceptable. Nombreux assurés de tous âges (parfois âges) ce retrouve a avancer des frais (vu qu'ils n'ont plus de carte), et sont obliger d'attendre des remboursements allongés auprès de leur sécurité sociale, et d'attendre ensuite ceux de leur mutuelle bien plus longtemps.

Un calvaire financier pour ceux étant dans une situation difficile, et une situation restant inacceptable pour les autres.

Le Ministre de la Santé actuel devrait ce pencher sur ce sujet au plus tôt car il a là un dysfonctionnement des structures même de la santé publique, et le futur Ministre aura la tache d'en améliorer fortement la qualité tout en surveillant le dispositif des cartes.

Le Budget de 2007 pour la seule carte vitale et le réseau GIE Sesam-vitale est de 60 Millions d'euros, qui est parait excessif aux vues des retards, de l'absence de communication et de leurs incapacités.

Nous sommes en droit de recevoir cette carte dans des délais raisonnables (moins de deux mois) vu qu'elle nous est indispensable et que nous en payons le dispositif.

Monsieur le Ministre de Santé merci de faire le nécessaire.

TAIR Marc.

Publié dans société

Partager cet article
Repost0

La France sombre en douceur vers la pauvreté et le chômage de masse.

Publié le par tair marc

drapeau francais

Loin de moi la volonté d'effrayer, je ne fais qu'une constatation évidente, malgré les discours officiels. Les chiffres parlent d'eux mêmes et nombreux pays Européens sombre comme nous vers la pauvreté avec une petite longueur d'avance par rapport à nous.

L'évolution du chômage dans notre pays est lent mais certain, la période électorale cache cette réalité pourtant bien visible. Avec 2.867.900 de chômeurs en date du 11/04/20012 la France continue de glisser vers ce chômage de masse avec aucune solution d'importance. 

Les disparités importantes entre départements et régions :

Départements :

- Herault 13.5 %

- Seine Saint Denis 11.6 %

- Lozere 4.9 %

 

Régions :

- Bretagne 7.8 %

- Pays de Loire 7.8 %

- Ile de France : 8.1 %

- Haute Normandie 10.3 %

- Languedoc Roussillon 12.7 %

- Picardie 10.8 %

 

Les Dom sont toutes au dessus des 21 % et même 28 % pour la réunion.

 

Les disparités de salaires sont de plus en plus évidentes (données 2011) :

10 % de la population touche environs 392 €.

10 % de la population touche plus de 2923 €.

Cet écart ce creuse dans indifférence de nos élus.


Le salaire net médian national mensuel est 1646 €, nous constatons que 30 % touche moins de 1373 € et 60 % touche mois de 1829 €. 

Le chiffre le plus important : 1 % de la population touche plus de 7499 €. 

Dans notre pays le chômage a progressé de 1.3 points, avec en 2001 7.8 % et en 2011 9.1 %.

 

Le taux de pauvreté en Région (données dec. 2010) :

Les chiffres qui suivent sont évidents de scandale, notre pays laisse ces gens au bord de la route, l'Etat laisse des familles démunies, les mots de nos gouvernants et les mesurettes ne change absolument pas le quotidien de ses pauvres (Français ou Etrangers habitants dans notre pays).

 

-Bretagne 10.9%

-Pays de Loire 11.1%

-Ile de France 12.3%

-Nord pas de Calais 18%

-Languedoc-Roussillon 18.3%

-Basse-Normandie 13.3%

 

Le Nord pas de Calais et le Languedoc Roussillon dépasse les 18 % ce qui démontre un désastre évident. Nous constatons d'après les données de l'Etat que les plus âgés sont les plus touchés par cette situation.

Souvent aussi, il est constaté que ce sont des actifs (femmes seules avec des enfants, des couples smicards, des paysans...) vont à la soupe populaire, et ne peut plus ce soigner ce qui est inacceptable.

Notre pays est devenu un pays qui laisse ses pauvres souffrir, doit changer de cap au plus vite, et ramener un peu de solidarité pour notre population. 

Les deux bords politiques de notre pays doivent changer d'idéologies, imposer une pensée globale plus humaniste et social. En effet, il est possible d'être de gauche et de droite tout en étant social.

Biensur en évitant les belles paroles de ces dames et messieurs du parti-socialiste, qui mêlent la démagogie au mensonge, ce qui est honteux. Les socialistes de coeur ce font flouer par des cadres du Ps qui ne désirent que le pouvoir politique.

Seuls les très pauvres trouvent un intérêt dans leur programme politique en laissant les pauvres et les Français au revenu moyen dans les déboires d'une vie sans espoir ou seul les factures et les impôts difficiles à honorer font leur quotidien.

Loin de moi le désire absolu de taxer exclusivement les revenus des très riches, mais il existe des recourts possible, tel la sortie de la Pac Européenne et faire la notre, de taxer les produits importés quand ceux ci sont déjà produits chez nous, de libérer un peu les charges des Pmi/Pme des artisans et professions libérales en échange d'embaucher etc...

Il nous faut oublier ce clivage gauche et droite et penser à une politique républicaine, sociale et souverainiste, la France doit pouvoir décider plus de choses d'elle même et pourvoir ce protéger d'un afflut trop important de produits importer en relocalisant les industrant qui lui manque et qui étaient présentent il y a vingt ans. Il nous faut protéger nos Pmi/Pme d'urgence et les aider à prospérer.

Il est urgent de trouver des solutions pour sortir de cette pauvreté qui évoluent dans notre pays, nous avons tous le droit de nous nourrir, et de nous soigner.

L'Europe puis La France ont tué nos régions et nos zones rurales, en fermant les agences postales, en fusionnant les secteurs médicaux, en enlevant les moyens à la sncf de rester autant déployé, en ne créant pas de programme transport digne de ce nom (car et ter), en ne créant pas de ZRP Zone rurale de priorité pour permettre à des paysans, des mairies etc... un essor.

Créons vite des idées et des programmes pour les pauvres et les régions. Messieurs et Mesdames les élus et prétendant à la présidences nous attendons vos projets !! La France vous regarde. 

TAIR Marc

Publié dans société

Partager cet article
Repost0

Côtes d'Armor, faible population mais département dynamique...

Publié le par tair marc

Logo_22_cotes_d_armor.jpg

La période que nous vivons est difficile pour toutes nos régions mais certaines souffrent moins que d'autres et même parfois s'en sortent mieux, tel certaines régions rurales qui malgré tout réussissent à ne pas trop couler à pic.

Les Côtes d'Armor par exemple réussissent plutôt bien cet effort de rester un département attractif et dynamique.

Ce département de 581570 habitants présente un taux d'habitants au m2 de 84,6 lorsque la Bretagne en général est à 115,8 hab./m2.

Sa superficie de 6877.6 km2 (27207.9 m2 pour le Bretagne), avec 226074 emplois salariés. (données 2012)

Nous relevons 24270 chômeurs ce qui implique 10,89% de chômeurs. Le revenu moyen est 13641€ /an (1136 € mensuel). Au niveau national 9.1 % de chômeurs et le salaire médian national est de 1646 € mensuel.

Pour exemple : le département de l'Herault affiche un taux de 13.5% de chômeurs. 

Il est indiqué par l'insee que 49.7 % de foyers sont imposables dans ce département, 52.6 % en Bretagne, 54.2 % en Métropole. (données insee 2010)

Pour ce petit département rural, agricole et touristique, où l'économie qui si trouve n'est pas celle des départements urbains, nous pouvons constater que les données reste honorables, son industrie principalement tournée vers la transformation des viandes, ses emplois sont plutôt tournés vers les métiers du tourisme, l'élevage d'animaux, de l'agriculture...

Force est de constater que la seule idée de devoir ce tourner vers les métiers technologiques, tertiaires, ou d'industries lourdes et d'ingénieries, n'est pas la seule façon d'aborder l'avenir efficacement. La ruralité a sa place en France et devrait même être aidé et encouragée.

Cette pensée qui dévalorise les métiers de la paysannerie est honteuse, car ces métiers restent modernes, utiles, et créateurs d'économies.

Les paysans de France nourrissent notre pays, mais ont ne les laissent pas vivre de leur métier, il faudra certainement sortir de la Pac Européenne au minimum (même si nous ne sortons pas de l'Europe), ce détail est d'importance pour ces gens qui travails pour nourrir notre pays. Il faudra peut être revoir la manière de calculer combien est rémunéré le fruit de leur travail et par qui.  (la sortie de la Pac ne peut ce faire que si une solution viable de rémunération est mise en place)

Je désire par ce texte même si je peux être en désaccord avec certaines choses décidées par l'assemblée nationale ou le département, démontrer qu'un département plutôt rural n'a rien a envier à un département plutôt urbain.

Il fait tout de même bon vivre en côtes d'Armor, le travail même mal rémunéré peut s'y trouver, l'éducation y est aussi bonne qu'a Paris, Les loisirs et la vie en société y sont agréables.

La côte y est très belle, ses châteaux sont d'une vrai splendeur tel le château de bienassis ou le Fort Lalatte (où le film : les vikings a été tourné) près d'Erquy. 

Ce département a fait le choix de la ruralité qui permet que les Côtes d'Armor contribuent pour beaucoup à l'économie alimentaire nationale, et permet aussi que ce département garde un charme sur la beauté de sa nature et de sa côte qui ne laissera pas insensible même le plus blasé. Et ceci malgré les désagréments liés aux nitrates, la nature y est particulièrement préservé, les oiseaux, les sangliers, renards etc... y vivent paisiblement.

TAIR Marc

Publié dans société

Partager cet article
Repost0

Lorsque la situation de Handicap devient une exclusion ...

Publié le par tair marc

DSC05943

La situation de Handicap est un sujet que tous le monde à entendu parler sans savoir vraiment ce que cela représente ni ce que cela implique vraiment.

Lorsque l'on est pas Handicapé, ni tout à fait Handicapé que l'on est considéré valide, et que les effets d'un Handicap naissant ce fait jour, est une situation difficile à accepter autant que difficile à faire comprendre.

Cela peut arriver à n'importe qui : notamment pour les (TMS) troubles-musculo-squelettiques, Mal de dos, surdité naissante, vision qui régresse, etc... pour des raisons diverses.

Par exemple, un cas concret vécu et qui crée l'incompréhension de ceux qui ne connaissent pas cette maladie (qui pensent la connaitre parfois) et qui laisse le malade incompris. 

Il faut imaginer le déroulement d'une maladie qui ce fait jour à pas de loup. En effet lorsque l'on naît avec une maladie sans le savoir tel le spina bifida (occulta) et que l'on vie sans qu'aucun médecin ne le diagnostique.

Vous vivez normalement avec parfois quelques effets legers liés à cette affection mais ils sont pour le moment trop faibles, ou trop rares et peuvent être rapportés à d'autres causes.

A 18 ans départ au service militaire chez les fusiliers-commando de l'Armée de l'Air, avec réussite de toute la formation ou presque car vous avez bien eu 1 ou 2 fois pendant vos classes la sensation de plus pouvoir être supporté par vos jambes et vous avez eu l'incapacité de commander vos jambes pour avancer, mais vous avez la chance d'être dans une section de soldats qui s'entraident et vous réussissez à avancer.

A 20 ans vous faites des déménagements pour aider des amis mais à chaque fois vous avez mal au dos pendant 2 ou 3 jours, tellement mal que les médecins vous déconseillent de porter des charges lourdes (au motif que les douleurs sont liés à votre scoliose), mais pour travailler vous accepter qu'en même les postes de manutention.

Vous acceptez toutes les missions d'intérim en évitant le plus possible de faire les travaux manuels les plus difficiles mais les chefs d'équipes n'apprécient pas et lorsque vous quittez une mission au motif de douleurs au dos votre entourage ne vous comprend pas. Comment expliquer ce dont vous ne connaissez pas.

Vous trouvez enfin une mission de longue durée et vous vous faites embauché en Cdi mais vous avez une visite médical d'embauche où malencontreusement vous avez indiqué que parfois vous avez eu mal au dos, et le médecin remarque que votre dos est incurvé, il vous demande donc des examens complémentaires que vous rapportez, biensur vous êtes licencié pour inaptitude au poste, sans qu'une explication sur votre maladie vous soit donnée, et même si vous pensez être apte à travailler.

Ensuite vous trouvez des missions d'interim ou des cdd qui vous évitent de faire trop de manutention, de fait, pour vous tout va bien...

Lorsqu'enfin vous vous décidez de faire un concours dans la fonction publique où tout ce déroule sans encombrent, vous réussissez et vous êtes affecté dans des services différents sans avoir de problèmes de santé lié à votre maladie hormis de rares douleurs de dos...

Lorsqu'un jours quand vous devez monter sur un navire par la coupée, chose que vous avez déjà faire sans gêne, mais là il s'agit en 2008 du plus grand porte container au monde, de faite la coupée est 2 fois plus longue et la hauteur pour accéder au pont est aussi 2 fois plus haute, et à mi-chemin vous ne pouvez vous monter, vos jambes flanches et vos êtes limite en train de vous laisser tomber car vos jambes ne vous soutiennent plus. Vous réussissez tout de même de monter sans en parler à vos collègues, ni à votre médecine du travail.

Vous demandez à votre ostéopathe qui ce s'occupe de vous et votre dos depuis déjà un certain temps son avis sur ce malaise, il vous répond aux vues des détails distinctifs au dos et les éléments que vous lui donnez que cela peut être un spina bifida. Vous vous dîtes là que peut être vous avez la réponse de tous vos problèmes.

Vous demandez à votre médecin son avis qui vous demande ensuite de faire des analyses pour ce prononcer, il confirme ensuite le spina bifida, et entre temps vous vous êtes informé sur internet, vous avez pris contact avec l'asbh qui vous a renseigné pendant au moins 1 heure au téléphone sur vos interrogations, et vous a conseiller de vous rapprocher auprès du centre référence spina bifida de Rennes.

Tous ces examens vous amènent à une réponse : vous êtes atteint d'un spina bifida occulta. Mais vous vous dite "mais comment les médecins depuis mon enfance n'ont ils jamais vu cela?". Vous êtes aussi obligé de porter une semelle de 8mm.

Après tout cela vous continuez de travailler avec des médicaments (que vous devez changer car ils ne sont plus assez fort), vous changez de services  plusieurs fois, lorsque vous êtes affecté à un nouveau site où vous devez utiliser les escaliers plusieurs fois par nuit de travail, seulement au bout d'un certain temps les douleurs reviennent, vous prenez plus de médicaments, jusqu'à ce que vous êtes obligé de vous arrêter en maladie.

Vous avez au moins 2 séances de kinésithérapie par semaine (puis qu'une séance par semanise)  et une séance d'ostéopathie par mois et plus tard moins, vous prenez des antalgiques pour votre genou (auquel vous devez mettre une attelle) et vous prenez des médicaments pour des douleurs neuropathiques.

Seulement vu que vous avez toujours voulu travailler et cacher vos symptômes, vous vous retrouvez par ne pas être compris par vos collègues, qui soupçonnent un arrêt de complaisance...

Aussi vous souffrez d'autres symptômes que vous n'avez pas eu pour le moment, qui demandent des examens complémentaires.

Vous êtes valide avec une situation de Handicap. Vous savez que si les douleurs s'arrêtent un jour et que vous reprenez votre travail, vous aurez à nouveau mal, une douleur invalidante. Mais vous êtes valide aux yeux de tous. 

Dans l'inconscient de beaucoup la situation de Handicap n'existe pas, seul pour eux subsiste : être Handicapé ou être valide. L'ignorance conduit à l'incompréhension.

Lorsque au téléphone votre chef vous dit "Ah benh d'accord..." quand vous lui annoncez le premier arrêt maladie, lorsque votre chef vous dit "Ah benh là je regarde un match de foot" quand vous lui annoncez la prolongation de votre arrêt, et lorsqu'enfin il ne vous répond plus au téléphone quand vous annoncez une autre prolongation, vous vous dite que l'ignorance ce comprend mais pas la bêtise. Cela crée une discrimination insoutenable d'autant que c'est vous qui subissez un trouble de santé invalidant, qui d'ailleurs peut encore évoluer.

Lorsque la situation de Handicap devient une exclusion de votre vie professionnelle, une exclusion de la société, cela devient une discrimination. La colère peut vous envahir mais cela ne fera pas changer les choses. 

Cette situation réellement vécue, peut arriver à tous. Que ce soit dans une entreprise privé ou même dans une administration publique : un Ministère où le respect des règles est de mise mais où il est encore possible de vivre cela par des collègues ou des gradés indélicats.

Il est temps que des vrais sensibilisations soit apportées aux personnels de tous niveaux et non plus qu'au niveau des dirigeants et aux personnels chargés du médical et handicap.

TAIR Marc

 

Publié dans société

Partager cet article
Repost0

Pièces détachées automobiles, la flambée des prix !!!

Publié le par tair marc

reparation-auto.jpg

Entretenir ou réparer sa voiture devient de plus en plus cher, depuis 10 ans près de 35% de plus, et depuis 2006 à 2011 près de 30%, ce qui indique une accélération de la hausse de la note.

 

Le conseil de la concurrence tire le signal d'alarme. Le budget des ménages sur ce poste devient lourd, et reste une niche très rentable pour le secteur de la réparation automobile. 

 

Ce qui biensur fait exploser les primes d'assurances automobile, qui justifie sans mal les raisons de leur augmentation de 3% pour 2012. 

 

La manque de concurrence et l'électronique embarquée sont les points justifiant l'envolée des prix d'après le conseil de la concurrence. Aussi le coup de la main d'oeuvre évolue vers la hausse. 

 

La hausse des charges et la baisse de clients sont aussi avancés par les garagistes.

 

En sommes le client doit encore le dindon de la farce et payer sa facture sans rechigner.

 

TAIR Marc

Publié dans société

Partager cet article
Repost0

Edf ce moque du monde

Publié le par tair marc

centraleNon content d'augmenter notre facture depuis 5 ans et pour les années avenirs Edf au motif de ne pas avoir entretenu le réseau pendant plusieurs années, pour ainsi pouvoir faire des opérations financières et des rachats de sociétés à l'étranger laisse le réseau électrique national dans un état de délabrement certain. 

 

Ils nous expliquent qu'ils doivent augmenter les tarifs car l'entretien coûte cher, mais cela est de leur faute, car en laissant les choses en ne réparant que l'urgent, et en y remédiant qu'aujourd'hui il y a plus de choses à remettre en état, et plus encore avec les nouvelles normes.

 

Mais en attendant ils rendent fautifs les usagers qui achètent cet électricité. Mais comment peut on rendre responsable le client? C'est Edf qui a faillit à son devoir d'entretien que la clientèle paye royalement avec un prix qui n'a de cesse d'évoluer. L'Etat du réseau en Bretagne par exemple est si mauvais et vétuste qu'il y a régulièrement des micro-coupures électrique, ce qui est très mauvais pour les appareils ménagers, ordinateurs, télévisions etc... le choc électrique lors du retour du courant s'abîme a chaque fois un peu plus.

 

Sans compter les coupures de temps à autre d'une heure ou quelques minutes.

 

Il serait heureux que les députés et les sénateurs s'intéressent aux raisons de ce manque de finances d'Edf qui était si rentable, et de rendre obligatoire auprès d'Edf "le devoir d'entretien"!!.

 

TAIR Marc

Publié dans société

Partager cet article
Repost0

Le Handicap n'est pas un sujet pour les politiques...?

Publié le par tair marc

h de hopitalTous nous entendons les baisses de budgets, les maisons de retraite manquant de personnels, les médicaments dé-remboursés, les administrations mal adaptées pour les handicapés, les trottoirs non adaptés, les musées etc...

 

Malgré des efforts nous continuons de constater cela, de nombreuse personnes exclus par manques d'accès.

 

Des choses simples comme des distributeurs de billets, les cabines publiques de téléphones trop haut...

 

D'une part l'Etat et les régions font mais trop peu, et d'autre part les banques et sociétés en général ont fait mais cela est embryonnaire, vraiment insignifiant, a croire qu'ils s'en fiche. cela est de la discrimination.

 

Je lis égalité sur nos symboles (Liberté Égalité Fraternité) mais j'en recherche la réalité, tant il y a des problèmes, même dans les hlm il y a peu ou pas d'adaptation réalisé pour les locataires en situation de handicap ou handicapé. Les offices publiques n'ont plus d'humanité.

 

Il serait heureux de rappeler à tous que nous avons un voisin, un ami ou parfois quelqu'un de notre famille si ce n'est pas nous même qui peut être dans cette situation.

 

Pensez y, et essayez de faire avancer la cause pour le handicap !!

Merci de faire diffuser ce texte pour que l'on ce souvienne et qu'on y réfléchisse.

 

TAIR Marc

 

Publié dans société

Partager cet article
Repost0

Quel santé après 2012 ?

Publié le par tair marc

h--de-hopital.jpg

Il est clair et évident qu'après 2012 nous risquons de ne avoir de service de santé digne de ce non,  la gâle déjà de retour en France, les maladie infectieuses seront un problème majeur.

 

Les prix s'envolent et les remboursements s'éfondrent , de nombreux Français et immigrés travaillant en France n'aurons plus les moyens de ce soigner et la contagion fera rage.

 

Il sera temps de généraliser les dispensaires ou ce sera un peu tard, mais le mal est déjà fait. Des cas d'infections localisées sont signalées.

 

Messieurs les gouvernants et candidats aux élections de 2012 prononcez vous !!!

 

TAIR Marc

Publié dans société

Partager cet article
Repost0

Edf va alourdir la facture...

Publié le par tair marc

centrale

Non content de ne pas avoir "oublié" d'entretenir ses centrales nucléaires, pour favoriser des opérations financières à l'étranger, et pour augmenter son bénéfice, Edf déciderait aujourd'hui d'augmenter la facture des usagers de 30% en 5 ans, ceci pour entretenir et réparer les centrales devenues vétustes.

 

De qui se moque t'on ? Après avoir fait des bénéfices faramineux pendant des années, Edf n'a plus les finances pour faire l'entretien et la remise en état des centrales nucléaires hors d'âge.

 

Près de 35 millions de foyers usagers de l'électricité subiront certainement 6% environs d'augmentation par an.

 

Les coupures de réseau devenue plus fréquent démontrent un réseau laissé à l'abandon, et que seules les réparations indispensables et urgentes sont réalisées depuis au moins une décennie. Les syndicats d'Edf nous avaient averti plusieurs fois des risques que cela pouvait faire engendrer aux usagés.

 

Il serait plus logique qu'Edf fasse un prêt pour financer les rénovations qu'elle doit réaliser, car les usagers ont déjà payé sur leur facture les frais d'entretien qui n'ont pas été réalisés.

 

Étant fervent défenseur de l'atome et des centrales nucléaires tant que rien d'équivalent en puissance n'a été construit pour les remplacer. Mais si le principal intérêt nous est refusé (le prix bas de l'électricité), je pense qu'il n'y aura plus intérêt à garder nos centrales.

 

IL est donc urgent que soit l'Etat impose le blocage des prix, soit que l'Etat engage les programmes d'énergies alternatifs, tel l'éolien en mer et l'hydrolien qui a un potentiel kw/h très important, en créant un plan énergie sur 15 ans. Il faudra un programme d'envergure et volontaire.

 

Il n'est pas acceptable que les clients subissent le dictât d'Edf qui impose des prix ne correspondant au schéma coût de production/ bénéfice / prix bas pour le client. La mauvaise gouvernance des dirigeants et anciens dirigeants de la compagnie d'électricité de statut encore public doivent être sanctionnés, l'intérêt des usagers doit être préservé.

 

Le gouvernement n'a pas eu la capacité d'imposer sa volonté auprès de Gdf, il est temps qu'il l'impose auprès d'Edf !! Une renationalisation de ces deux entreprises devrait être envisagée au plus tôt.

 

Bruxelles imposerait dès 2015 la suppression du tarif Edf d'Etat, ce qui sera au détriment de la France et une augmentation de 30% ramènerait le tarif d'électricité au niveau moyen Européen. A ce prix là il n'est plus judicieux de garder nos centrales nucléaires vétustes. Ce hold-up du porte-monnaie des usagers est une honte!

 

Il est temps de prendre une décision ferme avec l'Union Européenne, il n'est pas acceptable que celle-ci nous impose des règles qui désavantagent les usagers.  Notre schéma énergétique était le mieux de toute l'Europe, c'était à eu de le copier. Nos prix compétitifs par le passé, seront chers, comme ceux de nos voisins Européens. Lamentable !!

 

TAIR Marc

 

Complément 2016 :

Il est toujours d'actualité que les tarifs augmentent, ce sera le cas encore pour 2017 pourtant les centrales sont rentabilisées et à forte rentabilité. L'usager paye le manque d'entretien depuis toutes ces années et les imperfections de sécurité. Il a encore fallu arrêter une dizaine de centrales pour entretiens et travaux urgents.

Si cette société n'avait pas comme principal intérêt a faire des bénéfices se passerait mieux, il est temps que l'Etat revienne à 100% dans le capital. Sécurité oblige, et modernisation ainsi que maitrise des prix aussi. Créer de vrai programmes en hydroliens d'importance.

TAIR Marc.

 

Publié dans société

Partager cet article
Repost0

Education Nationale une Institution malade ?

Publié le par tair marc

Avec 12 millions d'élèves (chiffres 2010 public et privé) c'est peu dire que chaque décision pèse lourd sur l'avenir de ces jeunes personnes, futurs travailleurs.

 

Nous constations de plus en plus de disparités selon les milieux, des qualités de cours différentes selon le statut des élèves (riches ou pauvres).

 

Dès la maternelle il est facile de constater une différence de moyens, par exemple sur deux villes distinctes de par leur population qui sont aussi dans les départements où les habitants de façon générale sont très différents : La Garenne-Colombes (92) et Bondy (93).

 

Les maternelles de la première sont en posséssions de jeux d"éveil neufs ou récents et où la pédagogie et l'éveil y sont importants.

 

Pour la seconde ville les jeux y sont d'un certain age et la "récup" pour créer des jeux y est une habitude, pédagogie bien présente est tout autre et les moyens très faibles. Ici c'est plus le fait d'occuper les enfants plutôt que de faire des exercices d'éveil qui est la base.

 

Pourtant les employées de ces maternelles sont à un niveau professionnel identique tout comme leur implicationdans leur travail.

 

Cette différence reste existante tout au long du cursus éducatif. Avec un détail d'importance qui s'ajoute à cela : ce sont principalement les jeunes professeurs qui sont envoyés dans les écoles des quartiers difficiles car les anciens professeurs pour la plupart refusent d'y exercer. Ce qui ce comprend mais jeune professeur n'a pas la pédagogie et l'expérience d'un ancien.

 

Les matériels pédagogiques y sont aussi différents. Nous ne pouvons parler d'une qualité identique d'éducation sur tout le térritoire.

 

Même dans les écoles dites favorisées nous pouvons constater une baisse de la qualité du Français ainsi que des connaissances en Histoire.

 

Manque t'il des heures de cours ou bien y at'il eu trop de réformes superposées qui complique la tache des professeurs ? Peut être y a t'il un peu des deux ? Peut être faudra il revoir la formation des jeunes professeurs et revoir le contenu des matières ?

 

Peut être devrions nous arreter de changer d'opinion, car quand les synduicats de professeurs et les associations de parents d'élèves ont incités à expérimenter la semaine 4 jours pour ensuite la généraliser pour les élèves de primaire , la décision était à l'époque évidente.

 

Mais à ce jour nombreux sont ceux qui veulent y revenir. Peut être ont ils raison mais alors pourquoi avoir demandé la suppréssion du samedi?

 

Nous entendons des études sur l'éducation en Allemagne avec les cours le matin et le sport l'après-midi, ce qui enlèverra autant d'heures de cours la journée. C'est sans compter que les cours de sports sont prise en charge en Allemagne et les élèves n'ont rien à payer, cela n'éxiste pas en France. Hormis les quelques heures de sports prises en charges par les écoles. Il faudra budgeter les heures supplémentaires pour payer les professeurs voir en embaucher. Il faudra décider qui en sera le débiteur : Education Nationale ou Mairies ?

 

Lancer des idées sans prendre en compte tous les détails est une erreur. D'autant que les budgets baissent il n'est pas sérieux d'en ajouter sans y réfléchir à l'opportunité. Déjà en 30 ans nous avons constaté la baisse du volume des jours des sorties pédagogiques et des classes de neiges ou autres classes vertes.

 

Peut on aussi réfléchir sur l'avenir de l'école en France, ses évolutions sans penser au problème de l'incompétence de certains professeurs ? Etre pédagogue n'est pas donné à tout le monde, même certains anciens professeurs n'en ont pas acquis les bases.

 

Si de nombreux parents quittent le public pour le privé ce n'est pas toujours par choix, mais parfois par obligation. Lorsque dans une école un professeur est mauvais il suffit à lui seul d'entacher l'image d'une école malgré que les autres professeurs soient de qualités.

 

Une refléxion pour un meilleurs accompagnement et pour accépter les critiques constructives (bonnes ou mauvaises) serait bénéfiques.

 

En fait une mise à plat totale de cette institution devrait voir le jour.  Une mission d'étude ou un audit aurait sont interêt. 

 

TAIR Marc

Publié dans société

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>