Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

61 articles avec societe

Les Bactéries et les polluants dans l'eau du robinet.

Publié le par tair marc

L'eau et les bactéries :

Les bactéries dans l'eau sont un problème commun qui oblige les structures d'épuration de faire un gros éffort pour les éliminer ou les limiter au maximum.

Pourtant il peut exister encore des problèmes de temps à autre que ce soit dans les petites ou grandes  structures mais plus particulièrment dans les plus petites qui n'ont pas les moyens de purifier convenablement l'eau.

Beaucoup de sites ou groupes d'opinions rabache à qui veut entendre que l'eau du robinet est très contrôlé, ce qui est vrai, mais cela est réalisé avec des normes pas assez sévère, et ne pas oublier qu'il existe de nombreux villages en France de moins de 300 habitants qui ne filtres pas ou peu leur eaux avant distribution (pourtant les eaux de surface qui sont extraites, restes proche de paturages etc...).

En 2003 le Senat s'était déjà alarmé sur ce sujet et le CNRS-Paris a détecté plusieurs espèces de bactéries dans l'eau au robinet de la région parisienne, dont des bactéries inconnues. 

Le Chlore dans l'eau du robinet :

Il est évident que pour éviter les bactéries il faut mettre du chlore, même si parfois la quantité de ce dernier est important, la teneur moyenne est de 0.3 mg/l mais parfois plus et ceci pour bruler les virus et microbes. Son usage désifectant ne peut être évité et ceci en prévention mais il restera tout des même certains parasites pathogènes. 

Il faut 3.17 g de chlore /l en moyenne.

Avis sur l'eau du robinet :

Il y a 83% de Français qui la juge sure. Certes nous avons en France l'eau la plus contrôlé et peut être l'une des plus sure du Monde. Pourtant l'usage de l'eau du robinet est consommée par environs la moitié de la population ce qui implique que malgré sa bonne réputation il reste tout de même une réticence pour la boire, lié à la présence de bactéries (mais aussi pesticides, nitrates, médicaments etc...).

Lors des contrôles, il est recherché 6 contaminants : nitrates, pesticides, bactéries coliformes, sélénium, aluminium et radio-activité. Ce qui nous fait admettre que pour les autres polluants tel les médicaments, il n'y a rien. Les qualificatifs de qualité ne sont basés que sur ces 6 contaminants. 

Par exemple sur des analyses réalisés en 2006 sur 310000 prélèvements le site eaufrance.fr nous indique 96% de conformité bactériologique, 98% pour les nitrates, 97.7% pour le plomb, et 99.3% pour le fluor. Ce qui démontre de bons chiffres mais tout de même 4% non conforme pour les bactéries cela reste gênant pour ceux qui le subisse. 

Les Nitrates dans l'eau du robinet :

Sur le même site eaufrance.fr 99.1% de la population Française est alimenté par de l'eau conforme sur le critère de 50mg/l maxi. Et une limite maximal de 100mg/l jamais dépassé pour les analyses non-conformes. Un critère de conformité, qui, je le répète encore et encore, n'est pas du tout accéptable, lorsque l'on sait que l'on ne devrait pas dépasse 3mg/l d'après une étude de 1903, au delà et après des dizaines d'années de consommation de celle-ci, cela est cancérigène et peut être aussi être responsable de la cyanose du nourisson (maladie devenue rare en Europe). 

Les antibiotiques :

La présence d'antibiotiques est un vrai problème qui contribue beaucoup sur le fait que des bactéries deviennent resistantes, et il est clair que si nous buvons un verre d'eau dit potable et avec les 6 contrôles de contaminants nous avalons des madicaments de toutes sortes et bien entendu des antibiotiques.

On nous rabache sans cesse que nous consommons trop d'antibiotiques mais ont oublie qu'une bonne partie est consommer par l'eau qui n'a pas été traitée et filtrée pour ce polluant.

Ont peut retrouver 3000 antibiotiques différents dans les eaux usées des stations d'épuration. 

 

Il reste encore des efforts à faire pour filtrer des polluants comme les bactéries mais aussi les antibiotiques. 

TAIR Marc

 

Publié dans santé, société

Partager cet article

Repost0

Ces Poisons que nous mangeons. Ce que nous mangeons aujourd'hui pourrait être la cause de nos maladies demain.

Publié le par tair marc

1/ Ce que nous mangeons contient il vraiment des produits qui nous empoisonnent ? :

En posant la question aux personnes concernées, elle nous répondent que non, cela a été étudier et que les éléments chimiques qui s'y trouvent sont dans les normes est leur réponse.

A la télévision cette question est rarement posée et n'est jamais en tout cas exposée au fond des choses, les personnes qui pourraient relater de cette dangerosité ont rarement la parole, voir jamais.

Mais pour cela il faut poser la question et écouter ceux qui justement n'ont pas toujours la parole en cherchant dans chez les libraires ou en cherchant sur internet, vous saurez qu'il existe un autre son de cloche sur le fait que notre alimentation serait toxique pour notre corps, des médecins et des chercheurs exposent une réalité inquiétante.

2/ L'industrie de la santé est elle encore une industrie a part ne pensant qu'a réaliser les médicaments pour soigner ? :

Biensur qu'elle a encore pour objectif de soigner les populations mais elle a aussi d'autres objectifs qui a ce jour la range parmi n'importe qu'elle autre industrie : c'est le profit.

De fait, elle ne s'intéresse qu'aux maladies qui rapportent le plus de profits, et a adapté ses protocoles de recherche pour limiter son coût tout en minimisant leurs effets secondaires qui sont parfois très dangereux. La preuve en est avec Servier qui a fait croire que le Mediator pouvait être utilisé sans danger aussi pour la perte de poids, en l'indiquant tel quel aux médecins généralistes.

Du coup, nous mangeons des médicaments qui sont de vrais poisons pour notre corps, et la règle médecins qui oblige que le bénéfice risque du médicament soit supérieur aux inconvénients vol en éclat.

Sur les dernières générations de médicaments nous entendons de plus en plus de problèmes tel les contraceptifs...

3/ Notre alimentation est elle imprégnée de ces produits chimiques dangereux ? :

Il est clair que l'industrie de l'alimentation en utilise pour le gout, pour colorer, ...etc... la majorité voir tous les plats transformés en sont porteurs. Mais aussi sur certains élevages a grande échelle avec par exemple : poulets aux antibiotiques, poissons en pisciculture nourries à la farine animal (la même qui nous a révélé la vache folle)...

Il faudrait le plus possible évités les produits transformés qui utilises beaucoup de ces mélanges chimiques dont ont a pas d'information sur les effets a longs terme sur les interactions entre eux. Ces additifs sont inutiles pour notre corps et s'avèrent simplement dangereux pour l'homme à long terme lorsque la consommation est régulière.

Avec des procédés discutables d'optimisation de l'exploitation, la production de viande a doublé depuis les années 80. Le seul résultat positif est qu'a force de règles et de contrôle la présence de germe est limité mais pour le reste il y a du chemin a parcourir.

Revenir au plus tôt aux méthodes de préparations de nos repas avec des produits bruts, cela est plus long à préparer mais plus sain aussi, sachez que tout ce que nous mangeons implique le foie qui filtre ces toxiques. Par exemple si un jour vous avez des problèmes de vésicule biliaire avec un Callot demandez vous qu'elle est la cause de cela car votre médecin ne ce le demandera a votre place (ce qui est un tort), c'est le foie qui souffre et qui a dépassé sa capacité à filtrer. Il est dommage que les médecins résonne en soignant le résultat et non en cherchant la cause. Ce cas est concret venant de mon entourage.

Plus vous consommez ces produits chimique à chaque repas et sur une longue période, plus votre corps sera empoisonné plus il sera difficile pour le détoxifier.

4/ L'Eau est elle pure ? :

On l'a longtemps cru d'autant que c'est ce que notre corps à le plus besoin pour fonctionner mais aussi pour filtrer.

L'eau est un sujet d'importance pour moi, dont j'ai déjà fait plusieurs textes. D'avis personnel je préférerais boire l'eau du robinet mais les composés que l'on retrouve m'empêche de le faire: pesticides, médicaments, nitrates etc...

Même si l'eau en bouteille peut être porteur en très petite quantité : d'aluminium, mais aussi dû au plastique de la bouteille : phtalates, bisphénol A etc...

De fait, j'ai initié l'idée auprès du représentant du parti politique le Mouvement Bonapartiste dont je suis un représentant en tant que chargé des questions de santé, l'idée que l'Etat devrait systématiquement filtrer l'eau de tous les résidus de médicaments, à la source : tel Hôpitaux, Cliniques, Cabinets de vétérinaires... et/ou dans les stations d'épuration et de pompage. Ceci en écrivant aux Députés et Sénateurs, j'en attends une suite positive du parti mais aussi un éveil de nos élus sur ce sujet. Les maladies qui résultent de la consommation de ces médicaments sont connus et cela doit être une priorité nationale d'éviter à la population de consommer ces éléments qui sont des poisons surtout avec un cocktail de médicament aussi différents.

Par le passé j'avais soulevé cette question de filtration de l'eau auprès du parti Debout la République dont j'ai eu un refus du responsable régional de Bretagne d'étudier ce sujet et pire lorsque j'ai écris à Mr Dupont Aignan (au siège puis à sa Mairie dont il est Maire) je n'ai eu aucune réponse.

5/ Conclusion :

Tous ces produits consommés serons la cause de problèmes de santé 30 ou 40 ans plus tard, tel : cancers, problèmes cardio-vasculaires etc...

Nous vivons une explosions de cancers dont l'évolution est très rapide, dû aux effets secondaires de certains médicaments ou consommation d'eaux du robinet (pesticides, résidus de médicaments...).

La présence des additifs dans les plats transformés sont grandement responsables de dysfonctionnement dans le corps et il est certain que que le foie et les reins sont beaucoup sollicités.

Je vous invite donc a vous documenter pour faire votre propre opinion, lire par exemple le livre du Dr Laurent Chevallier très complet, le titre : "Le livre antitoxique" chez fayard. D'autres relatent aussi de ce problème de société et de santé publique.

TAIR Marc

Publié dans santé, société

Partager cet article

Repost0

les Militaires Français et la solde... 2014, la fin d'une armée?

Publié le par tair marc

Le Militaire Français est il bien payé?

Personnellement je vois que d'année en année on augmente la charge des "Bidasses", mais rien n'est fait pour faciliter leur vie. 

Nous avons d'un côté une grille de salaire (en décile) qui reste théorique et d'un autre côté un nombre d'heures par semaine qui explose et des périodes de travail sans repos qui augmente. 

Pour un soldat la solde sera en début de carrière à 1319€ (hors primes et opex), ce qui pour ceux qui ne connaissent pas le milieu et le mode de fonctionnement, est un revenu honorable.

Mais c'est oublier les heures de travail et le type de travail qui leur est demandé. Ils sont formez pour le combat avant tout, ce qui implique qu'il doivent tôt ou tard partir pour 6 mois ou plus dans des théatres d'opération où le risque est présent. 

Ceux-ci obéissent à des règles que beaucoup de Français auraient du mal à suivre, surtout pour la solde proposée. Même avec + 50% en Opex cela reste faible.

Et la période d'économie que fait fasse le gouvernement, fait en sorte que l'entretien des materiels est à un niveau où certaines missions ne peuvent être réalisées, et la baisse d'éffectifs oblige les militaires à travailler plus longtemps avec la même paye (des heures supplémentaires qui explosent).

Les soldes des militaires peuvent elles êtres comparées avec le privé ou les fonctionnaires ?

Beaucoup ont tendance à les comparer avec les fonctionnaires ou les gendarmes, ce qui est biensur par vraiment possible : les missions, les risques, le statut, la catégorie ou le grade (fonction)... n'ont aucun rapport.

Même entre fonctionnaires il n'est pas possible de toujours faire un comparatif sur le risque ou la mission et ceci par exemple dans le ministère de l'Interieur, tel les policiers nationaux (cat.b) ou une secretaire administrative (cat.b), et pouvant être tous les deux dans un commissariat de police, il n'ont ni le même risque ni les mêmes obligations. 

Ceux-ci travails théoriquement 35 heures mais lui le policier en fera selon son cycle plus d'heures et sera restitué en heures de repos, certains aurons les jours feriés et d'autres non. Mais ils n'aurons pas les heures supplémentaires payés contrairement aux agents de la pénitentiaire (Ministères de la Justice). 

Les policiers dans un commissariats du 93 par exemple, aurons des risques quasi quotidien, contrairement au policers affectés en province où le risque peut être moindre ou pire selon les villes. 

Que dire aussi de certains agents affectés à la surveillance des sites à risque, où parfois il manque de personnel, et ils sont obligé de resté sur place sans pose (pour manger ou aller aux toilettes), à l'exterieur, sans chauffage en hiver et ceci parfois pendant 8 heures...

Avec ces exemples je pense, et j'espère que vous comprendrez qu'il sera difficile de dire que l'herbe est plus verte chez les autres, la nuance est claire.

Ceci est réel aussi entre militaires, ceux-ci n'ont pas toujours le même risque au combat et pourtant ils aurons les mêmes primes en opex, ou personnels embarqués sur un navire (+20%).

Cette complication est à l'avantage du gouvernement, qui indique des informations partielles, sur tel ou tel métiers pour ainsi, avoir tout la latitude pour modifier en sa faveur certains éléments de paie ou de prime.

La solde du militaire est elle juste ?

Je pense que c'est en bonne partie l'évolution des indices qui n'est pas juste, Les écarts sont insignifiants : voici pour exemple l'évolution entre un soldat (ou matelot) et un caporal (ou quartier maitre, ou brigadier) celui-ci débute à indice de 308 et cloture à 313 après 10 ans, ce qui est vraiment pas acceptable ce qui fait 5 points de différence. Avec une valeur du point d'indice à 4.63€ cela est faible (4.63 par 5 = 23.15€) Une différence de 23.15€ après 10 ans de metier et grade superieur. 

Nous arrivons à + 365.67€ après 20 ans et un grade de caporal chef (quartier maitre 1er classe), c'est mieux mais cela reste faible. 

Même si le militaire est nourri logé ceci du soldat jusqu'au caporal, le compte n'y est pas. Même si le pied de grille indiciaire pour un soldat peut ce justifier par la periode de formation et d'aguérrisement, cela ne justifie pas le peu d'écart pour les indices supérieurs ni pour les grades supérieurs, du moins en tout cas jusqu'aux sous officiers subalternes. 

Que peut on proposer ? 

Une révision de la grille indicaire plus élargie entre le pied de grille et sommital devrait être étudié. 

Pour le problème des heures supplémentaires effectuées, ils faudrait plafonner ces dernières, créer une limite reglementaire d'une part pour leur santé (fatigue excéssive) et le respect du "soldat".

La conjoncture :

L'Etat biensur prônera le fait que ceux-ci ont un travail et un revenu et que beaucoup aimeraient en avoir autant. 

Les économies dû à la situation financiaire de notre pays ne peut justifier cela, un salaire juste devra être proposé aux militaires, une grille modernisée reste urgent. 

Les personnels sont d'ailleurs dans l'obligation personnelle de s'acheter aux même une partie de leur materiel : gants, chaussettes, étuis d'armes de poing, ou même des viseurs laser,  il n'est pas rare qu'un militaire dépense de 300 à 500€ pour ce réequiper. Dans un cas rapporté par "le monde", un sous officier a dépensé jusqu'a 2225€ de réequipement dans un surplus militaire : gilet et tenue de combat, sac à dos, sac de couchage, un sac d'hydratation etc... ceci pour remplacer un sac à dos de dotation trop lourd.

Pour rester opérationnel et garder une efficacité réelle sur un théatre d'opération, il est important que l'Armée fournisse du materiel efficace et ressent, il n'est pas concevable que le bidasse ce paye ses materiels ...

Officiellement la dotation reglementaire est efficace et il est interdit de s'acheter du materiel autre d'après le reglement du ministère. Chaque chef de corps a malgré tout, toute latitude pour tolerer tout ou partie de dotation personnelle, jusqu'a une certaine limite. 

 

Personnellement j'attends que les députés et sénateurs ce penchent sur ce sujet. En tant qu'ancien commando de l'air  reserviste, caporal-chef, j'ai a coeur que ce sujet ai une évolution en faveur des militaires. 

TAIR Marc

 

 

Partager cet article

Repost0

Mort de Dusausoy Thomas après une fête très arrosée.

Publié le par tair marc

Je me permets de me joindre à la tristesse et la douleur de Catherine et André Dusaussoy qui ont perdu leur fils Thomas étudiant de 20 ans après une soirée arrosée et un coma. 

Ce père cri son coup de gueule contre ces soirées arrosées où l'alcool coule à flot, il s'adresse aux jeunes pour rappeler que l'alcool n'est pas anodin et qu'il peut les mettre en danger.

Son fils après avoir bu plus que de raison a chuté de 6 ou 7 metres sur une voie de chemin de fer à Louvain la neuve en Belgique, il sera découvert plus tard dans le coma par un conducteur de train, transferré à l'hopital il n'a pas survecu. 

L'organisateur de soirée avait confisqué les cléfs de voiture de Thomas et l'a convaincu de rentrer à pied. Thomas était un étudiant jovial sans problème et son père nous dit avoir découvert un autre Thomas qui aimait les fêtes arrosées, sans ce drame il ne l'aurait jamais su.

J'ai été boulversé d'écouter ce père à la radio Française diffuser son message à une jeunesse qui n'a pas la capacité de ce donner de limites, son message émouvant doit permettre de faire changer les choses quand on sait aussi que les accidents de la route mortels sont plus lié à l'alcool qu'a la vitesse. 

Je vous invite à lire ou écouter ce que nous raconte ce père en tapant son nom sur google. Il nous faut méditer et trouver les solutions d'encadrement plus efficaces de ces fêtes, ouvrir les yeux sur les soirées festives de nos enfants.

Il nous faudra peut être inviter nos enfants dans les hôpitaux où il y a des jeunes ayant subit un accident et qui sont en réeducation... Les collèges devrons peut être s'occuper de cela...

Madames et Monsieur Dusausoy recevez ma sympathie et mon soutien...

TAIR Marc. 

Publié dans société

Partager cet article

Repost0

La voiture électrique en France, un véhicule d'avenir est ce un leurre ?

Publié le par tair marc

voiture-icone-electrique.png On nous en vante régulièrement toutes les qualités et les avantages tantôt écologiques, tantôt économiques, en bref, aucun défaut. 

La réalité est elle aussi vrai malgré les réelles qualités affichées ? Est on vraiment à l'aube d'un changement d'usage automobile ?

Il existe encore de nombreux freins à un avenir propre, des freins qui aujourd'hui personne ne s'interesse.

En effet, le 1er de ceux-ci est le prix qui est vraiment cher par rapport à un véhicule de même catégorie, même si le prix d'une recharge de batterie est vraiment faible, il faut avoir un compte bien garni pour ce permettre d'acheter ce véhicule.

Nous pouvons aussi ajouter le fait que le nombre de bornes en France qui restent relativements faibles.

Quel en est le prix de l'entretien d'un tel véhicule ou encore combien coûte la dépollution (batterie) et déconstruction de celui-ci lorsqu'il faudra s'en séparer après une longue vie sur la route.

Autre point qui freine son avenir est celui du manque de production electrique en France notamment en hiver, biensur, on peut difficilement croire qu'il sera aisé de recharger une flotte importante (en tout cas bien plus importante que celle existante aujourd'hui) lorsque la France subit déjà des coupures ou micro coupure électrique lors des periodes froides et doit importer du courant.

Nous vend on un leurre pour ce faire bonne conscience ? Pourquoi ne font ils pas en sorte de remettre en état le réseau du transport électrique, de moderniser les centrales et d'ajouter des capacités de production avant de proposer un véhicule qui ne pourras pas être un des modèles les plus visibles sur le parc national (vu les freins existants) dans les 10 prochaines années.  

Avant toute chose, il faudrait oublier les dogmes de propreter et d'anti-rejet de gaz des véhicules, du moins temporairement et prendre une position logique, un ordre de conception réaliste d'un projet qui ce veut d'avenir. 

Tout d'abord il faut ce donner les moyens de détenir les capacités de production electrique en ajoutant ou en completant les moyens déjà existant. Aussi, proposer les moyens (ce qui existe en option aux usa) de pouvoir recharger de façon individuelle à domicile, tout en rajoutant des bornes de recharge pour éviter de ce retrouver en panne electrique. 

Prévoir un plan Budgetaire viable et assez incitatif pour que les ventes décolent réellement en proposant des prix plus prochent de ceux des véhicules non electriques. 

Le véhicule electrique restera un leurre et un moyen de communication "vert" et "ecologique" tant que les décideurs ne ce lancent pas dans une réelle capacitée d'accueillir cette automobile sur le marché. 

TAIR Marc. 

Publié dans société

Partager cet article

Repost0

Baisser la limitation de 90 à 80 kms par heure, est ce bien la solution ?

Publié le par tair marc

panneau90 Cette solution de baisser la limitation est elle la bonne ou est elle suffisante ? Une estimation de baisse de 450 morts par an, nous est sortie de on ne sait où ? Mais qui a fait cette étude avec quel methode ? 

Avant de baisser, je pense qu'il faut déjà analyser ce qui existe et ce qui ne va pas au lieu de defendre un dogme dépassé. 

 

Les vitesses à ce jour :  

Il est évident que certaines vitesses ne sont pas adaptées, parfois il faut les baisser et d'autre fois elle sont trop basse et aucune raison sécuritaire permets cela. 

Aussi, j'entends cela de la part de conducteurs de tous ages mais en particulier ceux de plus de 55 ans, il y a trop d'exception sur les routes. Cet a dire : une départementale est adapté et conçue (le code le prévoit) pour que l'on roule à 90 kms par heure, mais trop souvent il y a des limitations à 70 même hors zone urbaine, et même un cas ubuesque des anciennes nationales avec 4 voies (2 chaussées séparées) à 110, puis déclassées en départementales restent en 110 au lieu de descendre à 90. Ce cas n'est pas général mais il existe et surtout la reglementation le prévoit, pour toute voies rapides à  chaussées independantes d'au moins 4 voies. Ce qui complique la compréhension de certains conducteurs.

Cas autres et rares, il existe selon certaines conditions la possiblité de limité à : 5, 10, 15, 20 ou 45 kms/ heures. 

Une vrai complication des normes pour certains. 

Le pic des tués sur la route : 

C'est en 1972 que le pic a été atteind avec 16612 morts sur la route, avec une généralisation des limitations dès 1973 et 1974, à 100 kms/h sur route puis à 90 par la suite. Depuis une baisse des morts est constaté qui est immédiatement reporté à la limitation mais en fait elle plutôt lié au seuil imposé en martière d'alcoolémie au volant dès 1970 et au montage de serie de la ceinture de sécurité, devenu ensuite obligatoire à l'avant dès 1973.  

L'état des routes :

Nos autoroutes sont de très bonne qualité cela n'est pas discutable, les nationales sont convenables et même bien entretenues pour la majeur partie du territoire, c'est plutôt pour les departementales que cela diffère, selon le budget de certains departements. Il existe vraiment des départements où les routes sont abimées jusqu'a être dangereuses lors de temps de pluie ou de situation d'urgence et même avec des vitesse adaptées. Et je ne parle pas des routes communales...

Des règles a reviser :

En effet, après 20 ou 30 ans sans révision suite à l'obtention du permis il y a des choses à revoir, la reglemention a évoluée.  Plus encore quand on a eu son permis à 20 ans et on a 60 ans ou plus, aujourd'hui, il faut revoir le code biensur mais aussi les bonnes attitudes sur la route. Une revision est toujours bénéfique sans examen biensur.

L'alcool ou la drogue au volant :

L'alcool est a ce jour la 1 ere cause d'accident mortel sur la route et de loin avant la vitesse avec 1200 morts en 2010 ce qui représente 30% du nombre total des tués sur la route. Pour la drogue on peut estimer que cela est aussi une cause importante même s'il y a un manque d'études, nous savons que l'usage de cannabis + alcool augmente le risque par 14 d'être responsable d'un accident.

La grande partie des accidents ce fait sur des trajets entre domicile et amis, ou retour de boite ou bar, ceci souvent de nuit et à la campagne. Et même cela arrive pour la majeur partie avec un véhicule seul avec perte de contrôle du véhicule par le conducteur alcoolisé.

Les raisons de cette proposition d'une nouvelle limitation?:

Des associations (et c'est compréhensible) ce battent pour abbaisser la vitesse des routes. Il est vrai qu'il y a des cas de conduite excéssives et d'accidents sur les routes et pour la plupart liés aussi à une consommation d'alcool.

Les politiques de gauche ou de droite défendent souvent un dogme anti vitesse, qui est révolu et dépassé, car les études démontrent les coupables.

Conclusion : 

Alors à quoi bon limiter sans revoir les limitations et les règles pour simplifier. Il faut augmenter les contrôles d'alcoolemie et drogue les week-end lors des sorties de boite et bar. Mieux vaut aussi entretenir mieux les voies des departementales.

J'ajouterais aussi d'interdire certaines cylindrées de voitures ou motos sportives aux jeunes conducteurs de 18 à 20 ans par exemple et aussi lors d'une periode probatoire de 2 ans pour ceux étant plus vieux lors de leur obtention de leur permis.

Un point positif qui surement à permis d'améliorer les chiffres est le fait d'avoir rendu obligatoire le contrôle tecnhique, une avancée qui a facilité la sortie du park automobile national les voitures hors d'usage.

Il est a ce jour inutile de changer les vitesses sans avoir revu ces ces points avant.

TAIR Marc

Publié dans société

Partager cet article

Repost0

Le jour ou la France a abandonné le méridien de Paris pour prendre le méridien de Greenwich.

Publié le par tair marc

horloge-atomique.jpg C'est le 9 mars 1911 que la France renonce d'imposer son méridien comme reference temporelle qui est le point de départ des fuseaux horaires, pour rallier la position du reste du monde.

C'est dans la nuit du 18 au 19 mars 1911à minuit que toutes les horloges de France s'arrêtent pour repartir près de 9 minutes plus tard pour être en concordance avec le temps universelle de Greenwich.

Ce temps universelle, est adopté en octobre 1884 à la conférence internationale du méridien à Washington.

Le TAI, Temps Atomique International est la reference  mondiale de la seconde atomique, celle-ci est calculée par le Bureau Internationale des Poids et mesures à Sèvres en France, en faisant la moyennne de 300 horloges atomique. (Cette reference est aussi celle des satellites, Gps, Galileo, Glonass).

Si ce temps était calculé aux limites de Paris, au TAI de Sèvres, qui ce trouve proche de Paris il est logique que le méridien soit établit à cet endroit.

TAIR Marc

 

 

Publié dans société

Partager cet article

Repost0

Assassinat programmé du site de Florange ou l'abandon des Politiques d'un des grands sites historiques de la métallurgie Française.

Publié le par tair marc

arcelor-mittal.jpg

 

Mais que reste t'il de la lutte des travailleurs de Florange ? Qu'ont fait les Politiques Français pour les sauver? Je crie ce coup de gueule car il me semble que malgré les effets d'annonces médiatiques, et les Blah Blah divers, ont a laisser mourir la sidérurgie Française sans rien faire.

 

L'agonie des métallos !! Il y a des décennies nous détenions Valourec, Arcelor (regroupement de 3 sidérurgistes Européens dont Usinor), Pechiney... 

 

Peu (parmi les plus de 40 ans) ne connaissent pas Usinor, une entreprise né des Forges et hauts fourneaux du nord et de l'est, qui par la suite absorbe la grande majorité du monde sidérurgiste que compte la France tel : Sacilor.

 

La France avait déjà laissé partir Pechiney, un grand groupe spécialisé dans l'aluminium, et spécialiste de la production de l'aluminium par électrolyse ce qui permets un coût réduit. Cette capacité à produire par électrolyse faisait de Pechiney "le spécialiste mondial" de ce procédé et a aiguisé les dents des rivaux pour acquérir Pechiney et (surtout) son procédé. La France a laisser partir ce fleuron dont il ne reste rien à ce jour car suite à plusieurs rachat successif cette société est diluée et le procédé de production rapatrié en Amérique.

 

La France a laisser Mittal Steel acheter Arcelor, de récupérer les marchés de celui-ci, regrouper les productions à moindre coûts, et laisser ceux qui ont fait ce fleuron sur la touche.

 

Le marché mondial et les cours de métaux font que le domaine est rentable pour qui veut s'y intéresser, mais Mittal délaisse le marché de l'acier de qualité (ayant un prix de vente très rentable) que Usinor détenait, pour absorber tout ce qui touche le marché standard qui permet des grosses productions et des ventes dans le monde entier.

 

La France aurait du ce prémunir de ce désastre suite à l'expérience avec Pechiney. D'autant que ce domaine d'activité devrait rester rentable encore longtemps, le besoin mondial reste d'importance. 

 

Ceci aurait permis de garder une capacité d'exporter, et de garder un tissu ouvrier d'importance, et compétent.

 

Mais comment font nos politiques pour garder des entreprises nauséabondes, ayant des difficultés financières et de ventes, tout en laissant partir les entreprises d'avenir qui rapportent ? Cela est insupportable. 

 

Florange avec des investissements réguliers pour moderniser, aurait permis d'enrichir notre pays car cette usine peut être rentable. Il y a eu là, le désire de couler une entreprise de qualité. 

 

Stop à la Gabegie. Il n'y a aucune excuse pour justifier cet abandon (que l'on soit de gauche ou de droite). Laisser partir une entreprise qui rapporte n'est pas normal, et moins encore de laisser de bons ouvriers à la rue !!!

 

Nous aurions dû garder notre tissu industriel et défendre nos ouvriers !!

 

TAIR Marc

Publié dans société

Partager cet article

Repost0

Les nouvelles féministes, apportent elles encore des choses aux femmes?

Publié le par tair marc

Depuis 1791 où Olympe de Gouges publie la déclaration des droits de la femme et de la citoyenne  que c'est-il passé?

Le combat n'a pas été facile, entre Olympe de Gouges qui a été guillotinée, Théroigne de Méricourt devenue folle après avoir été fouettée nue par des partisanes adversaires, la prison pour certaines ou l'échafaud pour d'autres, c'est en 1793 que le militantisme féministe ce développe à Paris. 

Les 200 femmes du club des citoyennes républicaines révolutionnaires est créent le 10 mai 1793, pour l'égalité, mais leur enragement leur donne une image de furies sanguinaires ...

Dès novembre 1793, toute association politique féministe est interdite par la convention.

Le 20 mars 1848, est crée le journal la voix des femmes par Eugénie Niboyet qui le premier relais de revendication des femmes, puis en juin la politique des femmes par Désirée Gay...

Suite aux protestations en 1849 le femmes se voient accorder le droit de travail, le 10 avril, elles goûtent aux prémices d'une participation citoyenne en élisant des déléguées à la commission du Luxembourg pour proposer des réformes sur la condition féminine au travail...

Après de nombreux déboires, quolibets, la condition féminine évolue enfin. Au xx eme siècle la première manifestation internationale a lieu le 8 mars 1911, pour principalement demander le droit de vote.

Simone de Beauvoir, assimile le mariage à une forme de prostitution lorsque la femme est dominée par son mari et dans l'incapacité de s'en échapper. Elle publie en 1949 son livre le deuxième sexe. 

C'est en 1960 que le mouvement de liberation des femmes est crée. Une grande étape est franchie en matière de maîtrise du corps grâce au mouvement Français du planning familial avec le libre accès à la contraception et les efforts pour admettre le droit à l'avortement (remboursé par la sécurité sociale) et l'ouverture de cliniques d'interruption volontaire de grossesse (Ivg).  

Depuis les féministes ont obtenu le droit de vote, une loi sur le divorce, le droit à la contraception et à l'avortement. Le Mlf est un mouvement d'importance qui a permis des avancé dans ces domaines. 

Depuis les années 90 d'autres mouvements ce créent, avec une vue un peu différente de l'égalité homme-femme : les chiennes de garde, ni putes ni soumises, la barbe et depuis 2008 les femen qui restent un mouvement controversé.

A ce jour l'égalité au travail n'est pas totalement concrète, nombreux employeurs continus de donner des salaires inférieurs aux femmes, et des postes de subalternes... ce qui implique que les féministes ont encore du boulot dans ce domaine.

Mais certains groupes féministes plus virulents dans leur démarche et leur vocabulaire, ne s'arrêtent pas au concept d'égalité, mais désirent plutôt prendre la femme de l'homme dans la vie, au travail... c'est ce qui a amené des hommes au Canada de crée un mouvement masculiniste. 

Pourtant il est clair que les féministes ont une légitimité dans ce domaine pour défendre l'égalité homme-femmes, mais le coté guerrière anti-homme de certaines ne permet pas à mon avis de faire avancer la condition féminine, cela amène au braquage de certains hommes (politiques ou non). En effet, je ne crois pas qu'hommes et femmes sommes en guerre, il y a des choses à changer biensur, mais il faut éviter la généralisation de l'opinion et ceci en évitant aussi de vouloir prendre la place de l'homme. Ouverture de la guerre des sexes. 

Les hommes et les femmes peuvent avoir des postes de dirigeants, mais ceci n'est ps une question de sexe, mais tous ne peuvent y prétendre, le sexe ne rentre pas en compte, c'est une histoire de capacité et de formation, c'est pour cela qu'il faut amener les jeunes femmes étudiantes vers des études dans des domaines différents. 

Lorsque des féministes disent : une femme qui reste à la maison pour s'occuper de ses enfants n'est pas valorisant. Je suis contre cette idée, car ont ne peut imposer une opinion telle que celle-ci à toutes les femmes, chaque femme à le droit de décider ce qui est valorisant pour elle : soit un métier, soit une vie, soit n'importe quelle chose qui lui plait.

Imposer une idée telle que celle-ci, est à mon avis une sorte d'intégrisme, de l'ultra-féminisme. Ceci au même titre que se qui ce faisait dans le passer en interdisant aux femmes de travailler, d'avoir le droit de vote etc...

La liberté de pensée des femmes devrait aussi exister dans ces mouvements féministes. la liberté de materner devrait être un choix libre ni interdit ni obligé. 

Antoinette Fouque née en octobre 1936 co-fondatrice du Mlf (mouvement de libération de la femme) en 1968 ancienne députée européenne, psychanalyste, a choisi une voie digne et d'importance : l'engagement pour la cause de la femme. Une féministe qui ne prône pas la guerre des sexes, mais redéfinit le concept d'égalité

Dans la nature même de son engagement Antoinette Fouque, est différente de certains nouveaux courants féministes par son désir de non-guerre des sexes, dans sa démarche positive, sa volonté de mettre en évidence l'accent de la force créatrice de la femme dans l'enrichissement de la société et dans le fait qu'elle n'est pas seulement la gardienne du foyer.

Concernant les Femen, je ne suis pas en accord avec ce groupe virulent, pro-communication, sans fondement réel pour aider la condition féminine, leurs opérations de communication servent une idéologie de contestation sans construction dans l'évolution pour la femme. Quelle est leur vrai but?? Qui les finances?

Oui, les nouvelles féministes apportent encore pour les femmes, tant qu'elles ne mettent pas les deux sexes en guerre dans des déclarations sexistes anti-homme, et ultra-féministe. Oui la condition de la femme a encore besoin d'être défendue contre certains concepts qui asservissent les femmes...

 Bravo mesdames. Je vous soutiens. 

TAIR Marc

Publié dans société

Partager cet article

Repost0

TESLA Nikola un ingénieur-inventeur visionnaire.

Publié le par tair marc

N.Tesla.JPGTESLA Nikola, né en 1856 dans l'Empire d'Autriche (Croatie) est un inventeur et ingénieur visionnaire dans le domaine de l'électricité.

Certainement le plus grand scientifique dans son domaine qui a déposé plus 900 brevets (dont beaucoup attribués à  Thomas EDISON).

Sa mise au point de l'alternateur qui permet la naissance du réseau électrique de distribution en courant alternatif.

TESLA Nikola a travaillé pour continental edison en France puis aux Etats Unis à la maison mère.

Ses grandes inventions : moteur électrique asynchrone, l'alternateur polyphasé, la bobine, la radio, le rayon laser, l'accélérateur de particules, il découvre le principe du radar en 1900, la télé-automatique etc...

Il découvre aussi le 20 mai 1891 à l'Américan Institut of electrical engineers le concept d'énergie gratuite (libre).

Notre vie actuelle, nos technologies d'aujourd'hui n'auraient jamais existé s'il n'avait pas inventé toutes ces choses, ce genie qui n'a pas eu la gloire qu'il méritait est aujourd'hui oublié sauf pour sa fameuse "bobine tesla". 

Des recherches plus poussées sur l'énergie libre, sur ce qui permet aux machines de produire plus d'électricité qu'elles consomment pourront révolutionner encore notre monde et permettra peut être un jour d'abandonner totalement les centrales nucléaires. Cette énergie dite "énergie zéro" est extraite du vide par polarisation avec un rendement de 800%.

Cette machine a déjà été élaborée par des ingénieurs autonomes, et cela fonctionne. Mais rien n'est publié sur ces expériences car même si cela fonctionne les scientifiques ne comprennent pas les principes théoriques du coup ils en ignorent tout simplement l'existence. Les Etats ce désintéressent de cette invention.

Ce concept n'allant pas dans un sens commercial comme les autres énergies vu qu'elle est gratuite, elle ne pourra trouver un écho actuellement les lobbys de l'énergie ne laisseront pas cela ce faire. Cette énergie propre n'aura pas un usage pour le grand public de si tôt. 

TAIR Marc

Publié dans société

Partager cet article

Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>