Ehpad et Ehpa jusqu'a l'Os. - 2018

Publié le par tair marc

Cet exemple très concret pour la France qui a aussi privatisé une partie de certains secteurs tels les Maisons de retraite, ces sociétés privés (27% sont privés) qui gère une portion du secteur sont pour beaucoup des sociétés étrangères a but lucratif, de fait elle respecte et optimisent la reglementation pour avoir une marge subtantielle en finalité tout en etant limite au niveau de la loi sans franchir la cette limite. Le nombre d'aides-soignants ou infirmières est respecté selon les règles mais le danger voire la mauvaise gestion des personnes agées est réelle.

La loi ne découpe pas d'une part les infirmières faisant de l'administratif de façon partielle ou complete ni les fonctions des aides-soignantes faisant des taches de soins, de loisirs, accompagnement alimentaire à la cantine etc... ce qui implique souvent un manque de personnel pour les soins réels (changement de couche, douche ou toilette, remise de médicaments etc...) aussi cela pour avoir du personnel relativement correct (même si dans de nombreux cas cela n'est pas vrai), ils abaissent le nombre de personnels presents de nuit de façon excessive.

La perte d'autonomie demande du personnel et surtout à des moments précis de la journée.

Ce que dit la loi sur le statut des Ehpad : La mission des EHPAD est d’accompagner les personnes âgées et de préserver leur autonomie à travers une prise en charge globale comprenant l’hébergement des personnes âgées à temps complet ou partiel, la restauration et la blanchisserie, des animations, une surveillance médicale, ainsi que des soins médicaux et paramédicaux adaptés.

Les résidents et leurs proches sont déchargés de toute l’intendance quotidienne.

Les EHPAD mettent en place avec la personne accueillie (et sa personne de confiance) un projet d'accompagnement personnalisé adapté aux besoins comprenant un projet de soins et un projet de vie visant à favoriser l'exercice des droits des personnes accueillies.

Les EHPAD signent une convention avec le conseil départemental et l'ARS (agence régionale de santé) qui leur apporte des financements en contrepartie d’objectifs de qualité de prise en charge.  

La loi sur l'encadrement devrait découper, déjà avec un soignant pour 10 résidents nous avons touché le fond, les médecaments sont donnés presque à la volée en donnant plusieurs médicaments en une seule prise sans se poser la question des interactions entre eux, les toilettes réalisées en coup de vent, les soins aussi d'ailleurs, les changements de couche souvent non réalisés à la demande, des résidents restent souvent avec la couche plusieurs heures ce qui implique des problèmes de peau. etc...

Lorsqu'un personnel est en maladie il n'est pas remplacé immédiatement ce qui fait une charge de travail supérieur soit 1 pour 15, ce qui n'est pas tenable.

Ce manque personnel implique de nombreux dysfonctionnements que les soignants n'ont plus le temps de réaliser, tout est fait à la chaine, ceci pour la quasi-totalité des cas n'est pas du fait d'aides-soignant malveillants mais plutôt du manque d'employés ce qui implique un manque de temps pour les soins et même pour accorder un peu de temps de dialogue avec les personnes agées.

Il faut imposer 1 personnel pour 7 ou 8 pour les Ehpad et 1 pour 9 pour les Ehpa, et que ces personnes soient exclusivement destinées à des taches de soins, pour les autres taches une autre regle doit être établi mais priorité aux soins. Sans oublier que pour la nuit un personnel pour 50 environ n'est pas acceptable. Il n'est aussi pas possible de calculer dans l'encadrement des soins une infirmière à mi-temps en administratif ou en temps complet, elle doit être en temps plein soins, il existe des encadrants infirmiers  et cadre pour toutes questions de gestion de personnel, ils doivent rester exclusivement dans ce domaine.

Nos anciens ont le droit à des soins de qualité, lorsque que les descendants ne sont pas en mesure de les recevoir chez eux et si les soins demandés sont trop importants. Ceci est une marque de respect pour ceux qui ont oeuvré en travaillant pour la France de ne pas apporter le strict minimum en Maison de retraite.

Même si le problème est plus présent dans ces établissements privés il ne faut pas croire que la pression n'existe pas dans les établissments à statut public voire ceux au statut associatif..

L'Etat doit pour l'avenir accorder des contrats de délégation de service public uniquement à des établissements associatifs, publics, Mutuelles, Caisse de Retraite etc... mais à but non lucratif. Les Conventions passées avec des sociétés à but lucratif pourraient garder leurs conventions s'ils apportent le minimum reglementaire avec une reglementation plus en faveur des résidents...

Les soins aux personnes agées ne doivent pas être un système commercial mais un droit, ces maisons de retraite sont un service à accorder sans bénéfice financier ou quasi inexistant.

TAIR Marc

Ehpad et Ehpa jusqu'a l'Os. - 2018

Publié dans société, santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article